Plus de 62 kilos de pointes d’ivoire saisis à l’aéroport de Kinshasa

Plus de 62 kilos de pointes d’ivoire saisis à l’aéroport de Kinshasa

Plus de 62 kilos de pointes d’ivoire déjà travaillés ont été saisis samedi à l’aéroport international de Kinshasa-N’djili par des services aéroportuaires, a rapporté l’agence congolaise de presse (ACP), reçue lundi à Bruxelles. Le colis était détenu par un ressortissant tanzanien habitant Kinshasa, dont l’identité n’a pas été révélée.

Le colis d’ivoire intercepté par les services aéroportuaires devrait prendre la destination de la Malaisie.

Le commerce d’ivoires et le braconnage des éléphants sont prohibés dans le monde dans le cadre de la protection des éléphants classés depuis des années comme une espèce rare en voie de disparition.

L’origine des pointes d’ivoire n’a pas été déterminée. L’enquête est menée par les services aéroportuaires de la République démocratique du Congo (RDC), a ajouté l’ACP (officielle).

Mercredi dernier, 600 kilos d’ivoire, issus de saisies judiciaires et de dons de particuliers, avaient été détruits à Nice, dans le sud-est de la France, dans le cadre d’une opération menée par une association de protection des animaux et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Le commerce d’ivoire brut est interdit en France depuis 2016, mais il existe des dérogations pour l’ivoire travaillé.

La Chine, autrefois premier marché de destination pour les défenses de contrebande, a interdit depuis le 1er janvier totalement le commerce de l’ivoire.​

Que pensez-vous de cet article?