Le président angolais vante à Charles Michel les atouts de son pays

Le président angolais vante à Charles Michel les atouts de son pays

Le Premier ministre Charles Michel a rencontré dimanche soir le président angolais João Lourenço, qui lui a exposé sa volonté d’attirer des investisseurs étrangers grâce aux premières réformes entreprises depuis son entrée en fonction en septembre dernier, a indiqué l’entourage du chef du gouvernement. M. Lourenço effectue une visite en Belgique pour participer mardi et mercredi aux Journées européennes du Développement (JED), après un séjour à Paris lors duqiel il a réaffirmé son soutien aux accords qui prévoient la tenue d’élections en République démocratique du Congo (RDC) le 23 décembre, sans participation de l’actuel président Joseph Kabila.

Les discussions entre le président angolais et M. Michel ont porté sur les relations bilatérales entre les deux pays – appelées à se développer -, l’actualité internationale et africaine.

Lourenço a expliqué au Premier ministre sa stratégie en vue d’attirer des investisseurs, notamment dans le secteur diamantaire, a indiqué l’entourage de M. Michel à l’agence Belga.

Le président angolais doit se rendre lundi à l’Ecole royale militaire (ERM), qui assure la formation initiale des officiers belges et étrangers, notamment d’Afrique – même si aucun élève angolais ne suit actuellement les cours de cette académie.

Les deux pays doivent aussi signer lundi, par le biais de leur ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders et Manuel Augusto, un Mémorandum d’entente (MoU) sur la tenue de concertations politiques bilatérales.

Lourenco, un ancien ministre angolais de la Défense, a succédé l’an dernier au président Jose Eduardo dos Santos après 38 ans au pouvoir et à la tête du Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA).

Il a surpris en agissant rapidement contre la corruption d’Etat et le népotisme depuis son arrivée au pouvoir.​

Que pensez-vous de cet article?