RDC: Le Rassemblement s’effrite… un peu

RDC: Le Rassemblement s’effrite… un peu

Les remous provoqués, au sein du Rassemblement d’opposition, par sa restructuration après la mort d’Etienne Tshisekedi (voir LLB 4 et 5 mars) semblent relativement limités.

Martin Fayulu, cheville ouvrière de la protestation anti-Kabila à Kinshasa, Joseph Olengankhoy, lui aussi capable de mobiliser la rue, et le démocrate-chrétien Gilbert Kiakwama, Jean-Pierre Lisanga, coordonnateur des partis alliés à l’UDPS, et d’autres figures de petites formations n’avaient pas accepté que les principales nominations à la tête de la coalition d’opposition restructurée soient attribuées à des personnalités issues de deux partis « poids lourds ».

Félix Tshisekedi (UDPS) préside en effet désormais le Rassemblement et, au-dessous de lui, Pierre Lumbi (MSR, principale formation du G7, qui réunit les dissidents kabilistes opposés à un troisième mandat de Joseph Kabila) chapeaute le Conseil des Sages (regroupant les chefs des différents partis membres), qui prend les décisions.

Exclu de l’UDPS

Bruno Tshibala, secrétaire général adjoint de l’UDPS, et Joseph Olengankhoy ont pris la tête d’une fronde visant à dédoubler le Rassemblement : le premier a désigné le second comme président du Conseil des Sages – et a immédiatement été exclu de l’UDPS. Cette « intronisation bis » a été appuyée par Gilbert Kiakwama, Freddy Matungulu, un ancien ministre de l’Economie aujourd’hui candidat à la Présidence, Ingele Ifoto, un ancien ministre des Mines et quelques autres personnalités moins connues.

Au cours du week-end, cependant, la fronde a perdu du poids. Martin Fayulu a renouvelé son attachement au Rassemblement et accepté la nomination de Pierre Lumbi au poste qu’il visait. Jean-Pierre Lisanga, selon « Le Phare », est venu samedi à la résidence Tshisekedi pour témoigner de son allégeance. D’autres petits partis sont revenus à de meilleurs sentiments, tandis que le grand absent de la restructuration du Rassemblement, le populaire Moïse Katumbi – en exil en Belgique en raison de poursuites judiciaires considérées généralement comme politiquement motivées – candidat à la Présidence du G7, a félicité et encouragé Felix Tshisekedi et Pierre Lumbi.

Ce dernier a lancé un appel aux frondeurs à rentrer au bercail, signale pour sa part « Le Potentiel ».

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.