Mali/Nigeria: l’Afrique, nouvelle frontière du djihad?

Mali/Nigeria: l’Afrique, nouvelle frontière du djihad?

 
Par Marie-France Cros.
 
C’est un excellent livre, fourmillant de faits, qu’a écrit le spécialiste français Marc-Antoine Pérouse de Montclos, directeur de recherche à l’IRD (Institut de recherche pour le développement) pour vulgariser ce qu’il faut savoir des conflits en Afrique liés au djihadisme armé, nuançant la vision d’un “arc” djihadiste au Sahel menaçant l’Europe.

 
La bonne nouvelle, qu’on retiendra, c’est qu’il n’y a pas de grand complot ni d’internationale djihadiste, reliant des insurgés en Afrique et en Orient, mais des situations diverses donnant lieu à des insurrections bien différentes les unes des autres, même si  elles brandissent la même  bannière de l’Islam.
 
La mauvaise, c’est que les problèmes à la source de ces insurrections sont la faiblesse et à la corruption des Etats africains – bien difficiles à éliminer.
 
Plus de chrétiens que de musulmans
 
L’auteur s’attache surtout à faire voir les erreurs les plus communes face à ces insurrections au nom de la religion. Il montre, à chaque fois exemples à l’appui, qu’elles sont loin d’être une nouveauté en Afrique et qu’elles sont moins violentes et connaissent moins de réussites que celles du XIXe siècle. Que l’”islamisation” apparente du continent résulte de la démographie et non de conversions forcées et qu’elle n’empêche pas qu’il y ait moins de musulmans en Afrique subsaharienne (et dans le monde) que de chrétiens. Que l’accroissement du nombre de mosquées sur le continent résulte à la fois de la poussée démographique et du fractionnement croissant de l’Islam africain en courants multiples. Que loin de s’attaquer d’abord aux chrétiens, les combattants s’en prennent essentiellement à ceux qu’ils considèrent comme de mauvais musulmans à “réislamiser”. Que tous ces groupes armés que nous appelons “djihadistes” n’ont ni les mêmes buts, ni la même base doctrinale et que celle-ci est fluctuante selon les lieux et les époques, ce qui entrave encore leur faible capacité de coordination.
 
S’il est difficile, dans ces conditions, d’établir des règles, l’auteur retient que les insurrections visant à “établir des sociétés gérées suivant les préceptes coraniques touchent essentiellement des territoires de peuplement musulman dans des zones où l’Etat est faible, autoritaire et corrompu, du Mali à la Somalie. La mauvaise gouvernance, les injustices sociales et la présence d’une culture islamique sont toutes des conditions nécessaires mais non suffisantes, si elles sont prises isolément, pour expliquer les violences qui déchirent actuellement le Sahel”. “Plus que la pauvreté en tant que telle, le sentiment d’injustice et de persécution, conjugué à des inégalités criantes, explique en grande partie les engagements dans la lutte armée”.
 
L’armée agrave le problème
 
Ce qui amène l’auteur à constater que la réponse militaire à ces insurrections accentue le problème, la violence des répressions élargissant le nombre de révoltés. Que la lutte contre les djihadistes a bien souvent servi à remettre en selle des régimes africains usés et corrompus. Qu’en déployant des troupes pour les appuyer (en particulier la France, avec les opérations Serval et Barkhane), les Occidentaux s’associent à des crimes, alimentent les soupçons d’”agendas cachés” et permettent d’accroître les effectifs de “bandits en uniforme” qui causent plus de morts que les djihadistes armés. Que les armées occidentales, lorsqu’elles font le bilan de leurs interventions, n’examinent que l’accomplissement de leurs objectifs – à court terme – sans voir que “leurs interventions ont en fait accéléré la décomposition d’Etats fragiles” et que “les réponses militaires au terrorisme djihadiste font partie du problème et pas seulement de la solution”.
 
Bref:  un livre à lire pour toute personne qui s’intéresse à l’Afrique musulmane et/ou au djihadistes armés.
 
“L’Afrique, nouvelle frontière du djihad?”, Marc-Antoine Pérouse de Montclos. Ed. La Découverte. 236pp, 14€

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos