RDC : La MP met tout en place pour le 3e mandat de Kabila

RDC : La MP met tout en place pour le 3e mandat de Kabila

« Intox », affirmaient le week-end dernier les porte-parole de la Kabilie, quand nous annoncions le dernier stratagème sur lequel planchaient un petit groupe de proches du président hors mandat Joseph Kabila.

Un stratagème qui cherche à démontrer que la modification de la Constitution et le passage d’un scrutin présidentiel à deux tours en 2006 à un scrutin à un tour en 2011 constitue une modification juridique qui doit permettre à Joseph Kabila de se représenter pour un nouveau mandat.

Emmanuel Shadary, le patron du PPRD, la parti politique de Joseph Kabila, n’a rien dit d’autre lors de son déplacement à Mbandaka. L’ex-ministre de l’Intérieur a évoqué la capacité financière de son parti et a martelé que « Joseph Kabila  est et restera président ». Une phrase qui laisse peu de doutes sur les intentions de son patron.

Pour parvenir à ses fins, la majorité présidentielle sait qu’elle aura besoin de l’onction de la cour constitutionnelle qui sera appelée à statuer en dernier recours sur le texte qui doit permettre à Kabila de se représenter. Pour éviter toute mauvaise surprise, la majorité présidentielle doit donc « bétonner » cette cour constitutionnelle en y injectant des hommes de confiance aux deux sièges qui sont actuellement vacants.

Deux noms reviennent avec insistance pour ces deux postes, Evariste Boshab, autre ex-ministre de l’Intérieur, revenu en grâce après une traversée du désert, et Maître Norbert Nkulu, artisan du « glissement » en 2016 qui sait se faire entendre des juges de la cour constitutionnelle. Personne n’a oublié, en effet, que ses arguments ont été repris à la lettre par cette cour, qui avait rendu en mai 2016 un arrêt autorisant le président Kabila à se maintenir à la présidence tant que son successeur n’a pas été élu au suffrage universel. Ses deux noms ont explicitement été déposés sur la table des négociations entre membres du PPRD ce jeudi 10 mai, selon un des participants à cette réunion.

Autre élément à remarquer, depuis quelques semaines, plus aucun prétendu dauphin n’ose pointer le bout de son nez, comme si tous les cadors du PPRD s’étaient fait à l’idée que Kabila allait demeurer en place.

T-shirt de campagne

L’avantage de ce stratégème, c’est qu’il n’implique aucune modification – toujours  très risquée – de la constitution. Joseph Kabila, lui, se fait toujours aussi silencieux, les observateurs du voyage de Shadary à Mbandaka auront remarqué (voir photo en tête d’article) que le président hors mandat avait fait son apparition sur les T-shirt, écharpes et toute la panoplie du parfait candidat distribuée à sa garde rapprochée. Si Kabila n’est pas entré en campagne, il faudrait y voir le dernier cadeau avant la retraite d’un chef de l’Etat à ses supporters… « Vous y croyez, vous ? », interroge un diplomate européen basé à Kinshasa. « La publication de votre article et ceux qui ont suivi sur des sites internet favorables à la majorité présidentielle démontrent que le processus pour une interprétation de la constitution est lancé. Les semaines et mois à venir vont être très compliqués et, une fois de plus il faut craindre une détérioration de la situation sécuritaire avec, comme conséquence, une détérioration, si c’est encore possible, du quotidien des Congolais. » 

Sans Katumbi et avec la machine à voter

Mais le diplomate comme des membres de la majorité issus d’autres familles politiques que le PPRD, font remarquer que l’engagement de Kabila dans la course à la présidence n’est pas un gage de victoire.

« C’est ce qui explique cette profusion d’attaques contre Katumbi qui reste le candidat le plus populaire », poursuit notre diplomate. « Si Kabila et Katumbi sont sur la même ligne de départ, Kabila ne gagne jamais », confirme un de ses actuels alliés. « Il faut donc tout fare pour mettre Katumbi hors-jeu et s’assurer, dans le même temps, que les machines à voter seront bien actives lors du scrutin. Même pour les législatives. Sans cette machine, les candidats du PPRD n’auront aucune chance,  à part quelques champions régionaux qui se comptent sur les doigts des deux mains. »

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos