RDC: fin du différend entre Gécamines et le groupe Forrest sur le terril de Lubumbashi

RDC: fin du différend entre Gécamines et le groupe Forrest sur le terril de Lubumbashi

La société publique congolaise Gémamines (la Générale des Carrières et des Mines) et l’entreprise Groupement du Terril de Lumbumbashi Ltd. (GTL), entité du groupe belge Forrest, ont annoncé mercredi la conclusion définitive d’un accord transactionnel, mettant un terme à leur différend portant sur l’exploitation commerciale du Terril de Lubumbashi, le chef-lieu de la province du Haut-Katanga, dans le sud-est de la République démocratique du Congo (RDC). STL, une société de droit congolais, traite par voie pyrométallurgique une partie du terril qui domine Lubumbashi, la troisième de la RDC en terme de population, et en traite les scories pour en extraire notamment du colbalt. Elle était en litige depuis plus de deux ans avec l’entreprise publique Gécamines.

Aux termes de l’accord annoncé mercredi, GTL transfère « la pleine propriété » de l’usine de transformation à Gécamines, GTL s’engage à réparer le four de l’usine, les entités du Groupe Forrest transfèrent à Gécamines leurs actions dans la Société congolaise pour le traitement du terril de Lubumbashi SAS et Gécamines transfère au Groupe Forrest ses actions dans GTL, tout en payant une « indemnité compensatoire » à GTL, ont précisé les deux entreprises dans un bref communiqué.

Symbole du chef-lieu du Katanga, la grande province minière du sud-est du pays, le terril raconte la riche histoire industrielle de l’ancienne Elisabethville, fondée par les Belges à la fin du XIXème siècle, mais aussi le déclin de l’activité au début de la décennie 1990 – après des années d’incurie sous la dictature du maréchal Mobutu Sese Seko – et sa renaissance récente.

Que pensez-vous de cet article?