RDC: Meeting de l’UDPS: le CLC montre « le piège »

RDC: Meeting de l’UDPS: le CLC montre « le piège »

Par Afp et MFC.

Le Comité laïc de coordination (CLC), collectif catholique à l’origine de trois marches sévèrement réprimées en République démocratique du Congo (RDC), a demandé samedi au président hors mandat Joseph Kabila la libération de jeunes militants prodémocratie et invite tous les opposants à suivre tous les meetings de l’opposition, sans discrimination.

« Le Comité laïc de coordination (CLC) est extrêmement préoccupé de la détérioration de la santé du militant prodémocratie Carbone Beni, chargé des réseaux Filimbi (NDLR: « sifflet »; organisation de la société civile), selon les informations livrées à la presse par ses camarades », a écrit le collectif dans un communiqué. « Pour des raisons humanitaires, le CLC en appelle au chef de l’Etat et au gouvernement de la République pour prendre les mesures qu’impose pareille circonstance en vue de libérer ces jeunes activistes ». Ils avaient été arrêtés les 23 et 30 décembre 2017.

C’est le 31 décembre que le CLC a organisé sa première marche pour demander au président Kabila de s’engager publiquement à quitter le pouvoir. Deux autres marches ont eu lieu les 21 janvier et 25 février, toutes interdites par les autorités. La répression a fait une quinzaine de morts.

Le CLC, qui avait indiqué qu’il suspendait ses marches jusqu’au 30 avril, prévient dans son communiqué « qu’il fera une importante communication en temps opportun ».

https://afrique.lalibre.be/18499/rdc-les-mesures-de-decrispation-exigees-pour-le-30-avril/

Un pour tous, tous pour un

Un meeting de l’UDPS a été autorisé mardi dernier pour la première fois depuis septembre 2016 en RDC. Dans un message diffusé sur les réseaux sociaux, le professeur Thierry Nlandu, un des membres du CLC, juge que cette autorisation était destinée à permettre à la Majorité présidentielle de « montrer à la communauté internationale qu’elle est de bonne foi dans sa volonté de décrisper la situation politique et d’aller aux élections apaisées et crédibles ». Ce en quoi la grande majorité des Congolais ne croit plus.

https://afrique.lalibre.be/18306/rdc-meeting-autorise-pour-felix-tshisekedi-a-kinshasa/

Pour le pr. Nlandu, ce meeting accordé à l’UDPS est un « piège » en ce qu’il devrait pousser d’autres partis à rivaliser avec celui des Tshisekedi pour tenir, eux aussi, des manifestations publiques montrant leur audience dans la population. « Ce combat vous fera oublier votre ennemi commun, qui n’est autre que Kabila et le système qu’il a instauré ».

Convaincu que le succès du meeting de l’UDPS, mardi dernier, est dû en partie à des Congolais non membres du parti mais favorables à l’opposition, le professeur Nlandu encourage le public à se rendre nombreux aux prochains meetings d’Eve Bazaïba (MLC) en Equateur, de Gilbert Kiakwama (CDC) à Matadi, de Martin Fayulu à Kenge, d’Ensemble (présidé par Moïse Katumbi) au Katanga, et de Vital Kamerhe (UNC) au Kivu.

Que pensez-vous de cet article?