Niger: fermeture du campus de Niamey après des violences

Niger: fermeture du campus de Niamey après des violences

Le campus universitaire de Niamey, le plus important du Niger, a été fermé mercredi « jusqu’à nouvel ordre », après une violente manifestation des étudiants qui protestaient notamment contre l’exclusion de cinq de leur camarades en mars, a annoncé le gouvernement.

« Le campus est fermé jusqu’à nouvel ordre à compter de ce jour 18 avril 2018 », a indiqué le ministère nigérien de l’Enseignement supérieur. Les activité académiques vont néanmoins « se poursuivre » et le restaurant universitaire restera ouvert, a expliqué à l’AFP une source du rectorat. Des heurts ont opposé mercredi matin les forces de l’ordre à des étudiants de l’université faisant plusieurs blessés, selon les protestataires. L’Université de Niamey avait été paralysée par une grève d’un mois des enseignants qui protestaient contre « l’agression » le 7 février dernier d’un des leurs par des étudiants. Les enseignants avaient mis fin à leur mouvement le 17 mars, après avoir obtenu l’exclusion de cinq étudiants et le recours aux forces de l’ordre pour sécuriser le campus. Les étudiants avaient évoqué une « altercation mineure » et non une agression. Jugeant ces exclusions « injustes, disproportionnées, illégales et arbitraires », ils avaient entamé un mouvement de grève. Le président Mahamadou Issoufou a promis début mars dans un entretien à la télévision publique que « le gouvernement veillerait à ce que le calme revienne à l’université en rapport avec tous les acteurs ».

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos