RDC : Séoul désavoue la « machine à voter » sud-coréenne

RDC : Séoul désavoue la « machine à voter » sud-coréenne

Par MFC

C’est la dernière édition de Jeune Afrique qui l’annonce: une lettre de l’ambassade de Corée du Sud à Kinshasa désavoue la « machine à voter » sud-coréenne que la Ceni (commission électorale nationale indépendante) veut imposer pour les prochaines élections en République démocratique du Congo (RDC), fixées – cette fois – au 23 décembre.

Selon Jeune Afrique, l’ambassade de Corée du Sud à Kinshasa lui a adressé un Email pour exprimer sa « position officielle » sur la « machine à voter » que veut imposer, malgré la méfiance générale, la Ceni pour les prochaines élections congolaises. Cet appareil est fabriqué par la compagnie sud-corééenne Miru Systems.

Le courriel de l’ambassade sud-coréenne indique: « Le gouvernement coréen a dûment expliqué au fabricant (…) les risques potentiels en cas d’exportation de ces machines », rapporte J.A. « Plus particulièrement, exporter ces machines au Congo pourrait donner au gouvernement congolais un prétexte pour (obtenir) des résultats indésirables liés aux élections, notamment (un) retard additionnel (à leur) tenue ».

Ces machines n’ont encore été utilisées nulle part et les démonstrations effectuées en RDC sont loin d’avoir donné satisfaction. Les électeurs congolais sont nombreux, en outre, à redouter qu’elles soient utilisées pour organiser une fraude massive, plus discrète que celle qui avait poussé les observateurs à considéréer les élections présidentielle et législative de novembre 2011 comme « non crédibles ».

Que pensez-vous de cet article?