L’Afrique du Sud célèbre la journée des droits de l’Homme

L’Afrique du Sud célèbre la journée des droits de l’Homme

Plusieurs festivités sont programmées lors cette journée, qui se tient sous le thème: «l’année de Nelson Rolihlahla Mandela: promouvoir et approfondir la culture des droits de l’homme dans la société».

La journée qui coïncide cette année avec le 100è anniversaire de Nelson Mandela, offre l’occasion de rendre hommage au père fondateur de l’Afrique du Sud libre pour sa lutte en faveur de la consécration des droits du peuple de la nation arc-en-ciel.

L’Afrique du Sud ne doit jamais perdre de vue les rêves et les aspirations de Madiba, surnom de Mandela, qui a consacré sa vie à la lutte pour le respect des droits fondamentaux du peuple sud-africain, a dit le vice-président David Mabuza, ajoutant que «tous les Sud-Africains assument la responsabilité de défendre la démocratie pour honorer la mémoire de Mandela».

Le responsable a tenu à souligner que son gouvernement demeure engagé en faveur de la promotion et la protection des droits de l’homme, en particulier les droits socio-économiques.

Les Sud-Africains doivent travailler ensemble pour bâtir une économie plus inclusive qui reflète les nouvelles réalités démographiques dans le pays, a-t-il dit, appelant à soutenir les mesures prises par le gouvernement notamment dans le domaine de la redistribution des terres.

Presque 24 ans après la fin du régime de la ségrégation raciale, l’Afrique du Sud souffre toujours d’inégalités frappantes. Les Noirs qui représentent les trois-quarts de la population du pays estimée à environ 56 millions d’âmes, vivent toujours dans la pauvreté et l’exclusion.

Parmi les mesures préconisées par le gouvernement pour corriger cette situation figure la redistribution des terres des riches fermiers blancs aux paysans noirs pauvres. Le parlement du pays a récemment donné son aval à une réforme constitutionnelle autorisant cette redistribution.

La journée des droits de l’homme, célébrée le 21 mars, commémore le massacre de 69 activistes des droits de l’homme par la police de l’apartheid à Sharpeville, une localité au sud de Johannesburg, en 1960. Ce massacre a été suivi d’un vaste mouvement de protestation contre l’ancien régime raciste.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.