Rire ensemble contre le racisme ? Un défi réussi

Rire ensemble contre le racisme ? Un défi réussi

Hier soir dans l’immense salle du Palais 12 à Bruxelles se sont rassemblées plus de 4 000 personnes pour assister au spectacle contre le racisme organisé par le Kings of Comedy et DRS. Ce spectacle a pu voir le jour grâce au soutien de plusieurs politiciens dont l’échevin d’Ixelles, Béa Diallo, dans le bureau duquel l’idée a émergé, fier et heureux de voir la salle aussi remplie. Le spectacle est le fruit d’une longue aventure vécue pendant 4 ans par une fine équipe composée de différents acteurs dont Mourad Maimouni, directeur de la société Dynamic Research Solution. Démarrage en musique et en rythme du DJ Daddy K.

Le racisme d’accord, mais sur quel thème spécifique se focaliser ? L’idée est venue de Mourad lui-même : la discrimination à l’embauche. Une thématique sensible mais plus que d’actualité en Belgique qui a sous-tendu le travail réalisé par plus de 14 artistes qui se sont attelés à nous ficeler un spectacle haut en couleurs. Parmi eux, Rachid Badouri, Alex Vizorek, James Deano, Oualas, Joel, Kody, Laurence Bibot, Samia Oresemane, Guillermo Guiz ou encore Zidani ! Avec une telle équipe on ne rate pas son coup. Ces multiples personnages à l’humour très varié, piquant à souhait et multigénérationnel se sont déchaînés face à un public multiculturel hilare.

L’humour sous toutes ses coutures

Plus de deux heures de fous rires s’en sont suivies ponctuées par quelques coups de cœur. James Deano à mourir de rire avec son ton grinçant, piquant et franchement osé n’a laissé personne indifférent. Oualas, venu directement d’Abidjan, ne nous a pas laissé une minute de répit, nous entraînant dans un humour imbibé de sa culture marocaine et ivoirienne et inspiré du continent africain, mais qui traverse les frontières et qui a soulevé l’hilarité de toute la salle. Retenons aussi Zidani, complètement à l’ouest éructant une salve de mots dans un français flamandisé, Guillermo décalé et juvénile, Kody et son charisme hors-normes mais aussi Joel d’Abidjan qui a interprété de manière spectaculaire des airs d’opéra devant un public ébahi.

Changer « haine » en « aime »

Pour le Kings of Comedy, l’objectif était bel et bien de sortir de la petite salle du quartier d’Ixelles, où les comédiens se produisent habituellement, afin de toucher un plus vaste public. En effet dans une des villes les plus cosmopolites du monde, composée de plus de 184 nationalités différentes, il semblait important aux yeux des organisateurs de traiter du racisme de manière élargie. Autre objectif que peu jusqu’à présent avaient assumé : le faire avec l’humour. Car l’humour rassemble les foules et peut faire rempart au populisme qui comme l’a souligné le présentateur du spectacle, Walid, ne cesse de grandir. Pour soigner populisme et racisme, maux qui nous rongent, il n’y a pas d’autre solution que de changer « haine » en « aime ». Ne trouve-t-on d’ailleurs pas le mot « rire » dans « guérir » ?

Constance Frère

Pour participer à cette fête contre le racisme, découvrez ci-dessous quelques-uns des artistes présents hier soir :

James Deano

Oualas

Kody

Zidani 

Guillermo Guiz

Que pensez-vous de cet article?