Maurice: la présidente, impliquée dans un scandale financier, refuse de démissionner

Maurice: la présidente, impliquée dans un scandale financier, refuse de démissionner

La présidente mauricienne Ameenah Gurib-Fakim, contestant les faits qui lui sont reprochés en lien avec un scandale financier, a annoncémercredi qu’elle refusait de démissionner, contrairement à ce qu’avait annoncé la semaine passée le Premier ministre Pravind Jugnauth. « N’ayant rien à se reprocher et pouvant apporter des preuves corroborantes, son Excellence Mme Ameenah Gurib-Fakim rejette toute perspective de démission », a annoncé dans un communiqué la présidence mauricienne. Mme Gurib-Fakim, seule femme chef d’État en Afrique, a également fait savoir qu’elle était « prête à intenter une action en justice pour se défendre contre les accusationscalomnieuses qui la visent ».

Le Premier ministre Pravind Jugnauth avait annoncé vendredi que la présidente démissionnerait de ses fonctions « peu après les célébrations du 50e anniversaire de l’indépendance », qui ont eu lieu lundi, et avant la rentrée parlementaire, le 27 mars.

Mme Gurib-Fakim, 58 ans, qui occupe son poste depuis juin 2015, est accusée d’avoir utilisé une carte bancaire fournie par une ONG pour effectuer des achats personnels.

Tout a commencé au début du mois quand le quotidien mauricien l’Express a publié des documents bancaires démontrant que la présidente avait utilisé à des fins personnelles une carte bancaire qui lui avait été remise par l’ONG Planet Earth Institute (PEI). Le montant des dépenses (bijoux, chaussures de marque, etc) s’élève à au moins 25.000 euros, selon le quotidien. Mme Gurib-Fakim avait reconnu les faits, mais affirmé avoir remboursé en mars 2017 l’argent utilisé à titre personnel.

Que pensez-vous de cet article?