Tutu, l’icône nigériane, explose les enchères

Tutu, l’icône nigériane, explose les enchères

Constance Cabouret

Le célèbre portrait de la princesse Ife Adetutu Ademiluyi de Ben Enwonwu a été acheté pour 1,2 million de livres (près de 1,3 million d’euros) mercredi 28 février. Il était estimé entre 200 000 et 300 000 livres.

Le romanesque du portrait de la princesse Ife Adetutu Ademiluyi, surnommée Tutu par l’artiste nigérian Ben Enwonwu, a séduit. Le célèbre tableau, peint en 1974, s’est envolé pour 1,2 million de livres, soit quatre fois son estimation. La vente était organisée par la maison britannique Bonhams, dans le cadre de la session « Africa Now » le 28 février. Des œuvres du moderniste nigérian Uzo Egonu et des artistes contemporains Chéri Samba et Yusuf Grillo étaient aussi mises aux enchères.

Le portrait de Tutu avait disparu pendant quarante ans, avant d’être retrouvé dans un appartement londonien par Giles Peppiatt, directeur de l’art moderne africain chez Bonhams. Loin d’être oublié, le tableau est devenu une icône au Nigeria. Pour certains, ce portrait, peint après la guerre civile qui a marqué la fin des années 1960, est un symbole de paix. « Le modèle est Yoruba et Ben Enwonwu était Ibo, donc ils étaient issus de différentes ethnies », a expliqué à l’AFP Eliza Sawyer, spécialiste du département d’art africain de Bonhams. « C’était un symbole important de réconciliation. » Le conflit, notamment lié à des affrontements entre les trois ethnies principales du pays, les Ibo, les Haoussas et les Yorubas, avait touché entre 8 et 10 millions de personnes.

Les autres œuvres de l’artiste nigérian n’ont cependant pas connu le même succès. Leurs prix de vente varient entre 6000 et 110 000 livres (entre 6500 et 125 000 euros). On ne saurait dire si c’est la médiatisation de la redécouverte du tableau, la mystérieuse histoire de Tutu ou la qualité de l’œuvre de Ben Enwonwu qui a fait grimper les enchères.

Que pensez-vous de cet article?