RDC/Rwanda: Incident frontalier: l’armée rwandaise première responsable

RDC/Rwanda: Incident frontalier: l’armée rwandaise première responsable

 
L’émetteur patronné par l’Onu en République démocratique du Congo (RDC), Radio Okapi, a eu accès au rapport préliminaire du Mécanisme conjoint de vérification de l’organisation régionale CIRGL, chargé d’enquêter sur un incident frontalier mortel entre les armées rwandaise et congolaise. Kingali et Kinshasa devraient « bientôt » recevoir ce texte.

 
Le 14 février dernier, un incident mortel a eu lieu entre les armées du Rwanda et de la RDC à leur frontière commune. Chacune des deux armées assurait avoir surpris des soldats du pays voisin sur son territoire. L’accrochage s’était soldé par trois morts congolais.
 
Sur le sol congolais
 
Selon le rapport vu par Radio Okapi, le Rwanda a établi un poste de surveillance sur le sol congolais, dans le parc national des Virunga, entre les volcans Mikeno et Sabyinyo. Mais, lorsque les soldats congolais ont attaqué les militaires rwandais qui s’y trouvaient, ils ont à leur tour pénétré en territoire rwandais, dans le district de Musanze – où trois d’entre eux ont été tués.
 
Les corps de ces derniers ont été remis à la RDC le 18 février. L’armée congolaise exige à présent une enquête sur leur mort et accuse les Rwandais de les avoir torturés.
 
Selon le rapport cité par Okapi, l’armée rwandaise a retiré ses hommes de la zone où a eu lieu l’incident et une rencontre entre responsables des deux armées est prévue dans les prochains jours.
 
MFC

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos