La passion des séries africaines s’empare de Ouagadougou

La passion des séries africaines s’empare de Ouagadougou

Ce mardi, Série Series s’est enraciné en terre d’Afrique. Durant trois jours, le festival né à Fontainebleau (près de Paris) va donner la parole aux créateurs africains et permettre au public ouagalais de découvrir des séries venues de toute l’Afrique, mais aussi d’Europe et du reste du monde.

Lieu de rencontres et d’échanges par excellence, Série Series Ouagadougou permettra au fil de ces trois jours (du 27/02 au 01/03) d’aller à la rencontre des créateurs, de suivre les projections de séries inédites, de discuter avec les équipes, mais aussi de suivre des masterclasses et des ateliers réservés aux professionnels : scénaristes, réalisateurs, producteurs, techniciens, etc.

Deux personnalités emblématiques ouvrent la marche de ce premier rendez-vous entièrement consacré aux séries : le comédien Issaka Sawadogo, créateur de la structure Africacasting, et la scénariste Marguerite Abouet, invitée d’honneur de cette première édition, qui évoquera son parcours, entre l’écriture de bandes dessinées (Aya de Yopougon) et de série (C’est la vie).

Projections de séries inédites et ateliers

De nombreuses séries en cours de production ou développement seront présentées : Aïssa (Cameroun), Deuxième chance (Bénin), Tundu Wundu (Sénégal), Dinama Nekh (Sénégal) ainsi que des extraits de Deux couples un foyer (Côte d’Ivoire) et la présentation de la série en développement Tina, la belle rebelle (Burkina Faso). Entre autres…

Marguerite Abouet

Impossible de voir ces séries hors d’Afrique, pensez-vous…? Détrompez-vous ! La plupart d’entre-elles circulent sur le web et TV5 Monde fait régulièrement des incursions sur le continent africain, notamment via un accord passé récemment avec la Côte d’Ivoire. Il sera notamment possible d’y suivre la série « 20.30.40 » (sur le quotidien de trois femmes à Abidjan) présentée lors du Festival à Ouaga et la nouveauté « Brouteurs.com » y fera bientôt parler d’elle.

En outre, deux masterclasses présenteront les projets de Canal+ en Afrique avec un focus sur «Les nouvelles séries longues» et, notamment, la série en production « Sakho & Mangane » avec Alexandre Rideau et Issaka Sawadogo, mais aussi un regard sur les «séries shortcoms de Canal+» également présentées par Cécile Gérardin.

Nouvel événement en lien avec le Fespaco

Evénement basé sur le partage d’expériences et de savoirs, Série Series n’est pas assorti d’un volet compétitif. Au-delà des rencontres, son principal objectif est de servir de plateforme de diffusion afin de contribuer à l’essor des séries africaines sur le continent et dans le monde à travers The African Series Summit, le volet professionnel et «business» de la manifestation.

Organisé en synergie avec le Fespaco (Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou), le nouveau venu a aussi la volonté de contribuer à faire de Ouagadougou un pôle dynamique et attractif en matière de création audiovisuelle.

Le début de la manifestation sera certainement marqué par un hommage au cinéaste burkinabé Idrissa Ouedraogo, décédé il y a quelques jours. Ce dernier avait aussi réalisé «Kadi Jolie» et «Trois hommes, un village», deux séries très appréciées en Afrique francophone.

Série Series, festival né à Fontainebleau, a fait de l’exploration du monde des séries et de la découverte de nouveaux talents l’un de ses desseins prioritaires. Mais que les amateurs se rassurent : le festival garde sa finalité européenne et reste implanté en France où il ouvrira ses portes du 27 au 29 juin pour sa 7e édition. Fidèle à son habitude, il joue aussi les explorateurs en combinant deux destinations géographiquement très opposées, cette année : le Burkina Faso (du 27/02 au 1/03) et la Norvège les 19 et 20 mars.

Karin Tshidimba

Que pensez-vous de cet article?