Soudan du Sud: la moitié de la population souffre de malnutrition

Soudan du Sud: la moitié de la population souffre de malnutrition

Près de la moitié de la population du Soudan du Sud, un pays ravagé par la guerre civile depuis décembre 2013, est en situation de faim extrême, un chiffre en hausse de 40% sur un an, selon un rapport de trois agences des Nations unies publié lundi.

En janvier 2018, 5,3 millions de personnes, soit 48% de la population sud-soudanaise, étaient en situation d’insuffisance alimentaire et classées dans les trois niveaux supérieurs de l’échelle IPC, le critère le plus utilisé pour classifier la sécurité alimentaire.

Ce chiffre est en hausse de 40% sur un an, selon ce rapport présenté par trois organisations des Nations unies, le Fonds pour l’enfance (Unicef), le Fonds pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

En 2017, le Soudan du Sud avait connu entre février et juin quatre mois de famine, qui avait affecté environ 100.000 personnes dans les comtés de Leer et Mayendit, dans l’ancien État d’Unité (Nord).

« L’amélioration de l’accès (aux populations) et une aide humanitaire massive ont réussi à contenir la famine l’an passé. Malgré tout, les prévisions en terme d’insécurité alimentaire n’ont jamais été aussi mauvaises qu’elles le sont aujourd’hui », ont indiqué l’Unicef, la FAO et le PAM dans un communiqué commun.

L’ONU considère que la famine n’est pas d’origine climatique, mais est « causée par l’homme ». Plus de quatre années de conflit ont limité la production agricole, provoqué la destruction des stocks, engendré une inflation galopante et forcé les gens à fuir leur foyer.

« La situation se détériore avec chaque année de conflit, de plus en plus de personnes perdant le peu qu’ils possèdent. Nous sommes d’autant plus inquiets que la saison de soudure, quand les récoltes sont épuisées, devrait commencer cette année beaucoup plus tôt que d’habitude », a déclaré Adnan Khan, directeur du WFP pour le Soudan du Sud.

Selon les organisations onusiennes, le nombre de personnes en situation d’insuffisance alimentaire pourrait passer à 7 millions si l’aide humanitaire n’augmente pas rapidement. Onze comtés dans le pays sont soumis au risque de famine.

Sans aide, dès le mois de mai, plus de 1,3 millions d’enfants âgés de moins de cinq ans encourront le risque de malnutrition sévère.

Alain Noudehou, le coordinateur humanitaire de l’ONU au Soudan du Sud, a indiqué en conférence de presse que seulement 5,5% des 1,7 milliards de dollars (1,3 milliards d’euros) nécessaires pour 2018 avaient été versés.

Deux ans et demi après son indépendance, le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts, quatre millions de déplacés et provoqué une crise humanitaire catastrophique.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos