RDC : Le gouverneur de Kinshasa joue les pyromanes

RDC : Le gouverneur de Kinshasa joue les pyromanes

Commentaire Hubert Leclercq

A la veille de la troisième marche des catholiques, André Kimbuta, le gouverneur de la ville-province de Kinshasa reste fidèle à lui-même. Il interdit la marche. Version officielle, Kimbuta n’a pas reçu suffisamment d’information sur le trajet de cette marche.
Un argumentaire qui ne trompe personne. Le gouverneur de Kinshasa jouant, une fois encore, son rôle de chien de garde de la majorité présidentielle, préférant pourrir une situation que d’essayer de dialoguer.

Dans les faits, Kimbuta a reçu les documents qu’il demandait. Mais ceux qui lui ont apportés ne lui convenaient pas. Kimbuta exige que ce soit les organisateurs eux-mêmes, eux qui sont recherchés par la justice sur des bases aussi fallacieuses que fantaisistes, qui se présentent dans son bureau.

En lieu et place des organisateurs, ce sont leurs avocats qui ont déposé les documents demandés. Kimbuta ne veut rien entendre, ne veut rien lire. Il préfère une fois de plus jouer avec la vie des manifestants pacifiques.

Me Georges Kapiamba, président de l’ACAJ (association congolaise pour l’accès à la justice) dénonce cette attitude du gouverneur Kimbuta et met en garde le « gouvernement congolais contre tout recours à la force pour réprimer la marche du 25 février 2018, comme il l’a fait les 31 décembre 2017 et le 21 janvier 2018. »

Et d’ajouter : « Les responsables gouvernementaux, militaires et policiers qui ordonneraient la répression de ladite marche engageraient leu responsabilité pénale personnelle devant la Cour pénale internationale (CPI) pour toutes les violations graves des droits de l’homme qui en résulteront ».

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos