RDC : Front musulman face aux manoeuvres du PPRD

RDC : Front musulman face aux manoeuvres du PPRD

La tension monte à l’approche du 25 février et de la troisième marche des catholiques rejoints depuis le 21 janvier et leur deuxième parche, par d’autres confessions religieuses.

Une union des cultes qui n’arrange pas le pouvoir du président hors mandat Jospeh Kabila qui tente coûte que coûte de lézarder ce front religieux, après avoir fragmenté l’opposition.

Depuis le milieu de la semaine, les musulmans montent au créneau pour réaffirmer leur soutien à la marche et dénoncer les tentatives « machiavéliques et mensongères » du pouvoir qui se prévaut « à tort » du soutien d’une partie de cette communauté religieuse en RDC.

Ce fut d’abord Cheikh Ali Mwinyi Mkuu, le représentant légal de la Communauté Islamique au Congo (COMICO), qui monta au créneau. Dans un communiqué diffusé via l’AFP, celui-ci a dit regretter que certaines autorités cherchent à opposer les musulmans aux catholiques du pays à des « fins politiciennes ».

Et de poursuivre : « les musulmans n’ont pas projeté de faire une contre-marche le 25 février pour s’opposer à celle des laïcs catholiques. C’est faux ! », dénonce avec vigueur le représentant de la COMICO, avant de conclure, : « si une telle information circule, je pense que c’est une manipulation de certaines autorités qui cherchent à opposer les musulmans aux catholiques du pays. Et je le regrette ! L’Islam est une région de paix, et toute action contraire à la paix n’est pas de l’islam », précise-t-il.

Puis, ce fut au tour de Moussa Tsivala, le coordonnateur national de la jeunesse islamique en RDC (CNJIC), d’enfoncer le clou. Dans un communiqué oral, largement difusé sur les réseaux sociaux, il appelle « les musulmans en général et les jeunes musulmans en particulier à rejeter tout appel contraire à la position de la COMICO et de son représentant légal qui enjoint les autorités publiques à respecter leurs engagements pris dans le cadre de l’accord de la Saint-Sylvestre du 31 décembre 2016. »

« Je mets en garde », poursuit-il, « tout usurpateur qui tenterait de parler au nom des musulmans congolais et qui viserait à les discréditer en les assimilant au PPRD », avant de dénoncer « l’AKAM/PPRD, l’Alliance Kabiliste Musulmane, qui n’est pas une émanation de l’Islam en RDC, ni a fortiori sa représentation. » Afin de diviser les communautés religieuses, liguées contre le régime de Joseph Kabila, son parti, le PPRD, tente en effet depuis plusieurs semaines de diviser les différentes communautés et de les monter les unes contre les autres. En vain.

« Je demande à tous les musulmans congolais de rejeter catégoriquement cette aventure qu’est l’AKAM, qui n’a rien à voir avec notre communauté religieuse. Je demande aux musulmans de ne pas céder à cette mascarade qui cherche à opposer les musulmans congolais à leurs frères d’autres confessions religieuses », a appelé Moussa Tsivala dans son communiqué avant de réitérer le soutien et l’attachement de sa communauté « aux valeurs démocratiques, dont la liberté de manifester, de marcher, de s’exprimer. »

Le régime de Joseph Kabila, qui a tenté coup sur coup de diviser l’opposition politique, puis les mouvements citoyens, tentent manifestement de faire de même avec les communautés religieuses. 

Que pensez-vous de cet article?