RDC : Les jeunes du PPRD s’annoncent à la marche du 25 février

RDC : Les jeunes du PPRD s’annoncent à la marche du 25 février

Par MFC

A L’issue d’une réunion extraordinaire tenue samedi 17 février, les « jeunes leaders » du parti du président hors mandat Joseph Kabila, le PPRD, ont annoncé qu’ils participeraient à la marche pacifique des chrétiens du 25 février, destinée, comme les deux précédentes, à réclamer du chef de l’Etat qu’il applique sa part de l’Accord de la Saint-Sylvestre 2016. Celui-ci balise le chemin vers des élections consensuelles – que Joseph Kabila cherche à tout prix à éviter.

En réalité, les « jeunes leaders » du PPRD ne s’annoncent pas à proprement parler à la marche des chrétiens sinon « à toutes les messes qui seront organisées par le Comité laïc de coordination (CLC) dans toutes les paroisses de Kinshasa », a annoncé mardi l’agence de presse congolaise APA. Une formulation erronée puisque le CLC n’organise pas de messe – c’est là l’affaire des prêtres – mais des marches à l’issue de la messe dominicale.

Les « jeunes leaders » PPRD entendent y « prier pour la Nation et mettre en échec tous les plans machiavéliques des ennemis de la RDC et de son vaillant peuple », selon le communiqué de Papy Pungu, président de cette structure. Faut-il comprendre que les jeunes PPRD vont se joindre aux forces de l’ordre congolaises et aux tueurs en civils filmés lors de la marche précédente, le 21 janvier, pour réprimer dans le sang les marcheurs pacifiques? Les deux marches précédentes ont fait au moins 13 morts.

L’UDPS remise à sa place

Le communiqué des « jeunes leaders » PPRD justifie son acte par le comportement « irresponsable et antipatriotique » des chefs de l’opposition « en mal de positionnement » qui instrumentaliseraient, selon eux, l’Eglise catholique. Le 19 février, celle-ci a nettement remis à sa place le secrétaire général de l’UDPS (opposition) Jean-Marc Kabund a Kabund qui, par la formule « 50% pour l’Eglise et 50% pour l’UDPS », avait paru évoquer une collaboration entre les deux.

« L’UDPS est dans la logique d’une transition sans Kabila, tandis que le CLC est dans l’application de l’Accord » de la Saint-Sylvestre 2016, soit une transition avec Kabila, a souligné l’abbé Donatien Nshole lors d’une conférence de presse lundi. Et de préciser que « l’Eglise catholique ne soutient pas l’opposition mais réclame l’application de l’Accord » signé sous son égide il y a plus d’un an.

Faisant allusion aux accusations du pouvoir, selon lesquelles l’Eglise ferait de la politique en appuyant le CLC, les évêques avaient déjà ironisé sur le fait que quand le pouvoir a recours à eux pour chapeauter une réunion destinée à aplanir des difficultés, il trouve bon qu’ils sortent de leurs sacristies. Le nonce apostolique a, pour sa part, rappelé que la défense des droits politiques et sociaux des fidèles fait partie intégrante de la Doctrine sociale de l’Eglise.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos