RDC: « La marche des chrétiens ne s’arrêtera pas »

RDC: « La marche des chrétiens  ne s’arrêtera pas »

L’Eglise catholique a souhaité vendredi la poursuite de la mobilisation contre le maintien au pouvoir du président hors mandat Joseph Kabila en République démocratique du Congo (RDC), lors d’une messe à Kinshasa à la mémoire des victimes de la marche du 21 janvier.

« La marche des chrétiens ne s’arrêtera pas. Nous avons le devoir sacré de continuer le bon combat pour l’émergence d’un Congo nouveau, où l’homme qu’il faut sera à la place qu’il faut », a déclaré dans son sermon l’abbé François Luyeye, sous les applaudissements, dans la plus grande église de la capitale, la cathédrale Notre-Dame.

Applaudir le Comité laïc

La messe rendait hommage aux victimes de la répression d’une marche organisée le 21 janvier à l’appel d’un collectif proche de l’Eglise catholique, le Comité laïc de coordination (CLC). Sept personnes ont été tuées à cette occasion à Kinshasa, selon les Nations unies et l’épiscopat, deux d’après les autorités.

« Les initiatives du Comité laïc de coordination sont à applaudir, et nous en attendons d’autres », a poursuivi l’abbé lors de la cérémonie, dans un édifice bondé. « En agissant ainsi, vous démontrez que vous êtes l’Église (…). N’en déplaise à ceux qui croient que la foi doit être enfermée dans la sacristie », a ajouté l’abbé François Luyeye, connu pour ses prises de positions politiques. M. Kabila avait critiqué l’ingérence de l’Eglise catholique dans les affaires politiques en RDC lors d’une rare conférence de presse, le 26 janvier.

Mgr Monsengwo

Plusieurs diplomates, opposants et activistes ont pris part à cette célébration présidée par l’influent archevêque de Kinshasa, Laurent Monsengwo Pasinya. Les effigies de cinq victimes étaient placées devant l’autel, alors que des images vidéo de la répression étaient projetées sur une toile.

Les marcheurs catholiques demandent au président Kabila, dont le second mandat s’est achevé le 19 décembre 2016, de déclarer publiquement qu’il ne se représentera pas à la prochaine présidentielle, prévue le 23 décembre 2018 et d’appliquer l’Accord de la Saint-Sylvestre 2016.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos