RDC: Kinshasa veut l’extradition de John Tshibangu

RDC: Kinshasa veut l’extradition de John Tshibangu

Le ministre de la Défense a confirmé vendredi que la République démocratique du Congo (RDC) souhaite l’extradition d’un ex-colonel congolais interpellé lundi en Tanzanie, accusé de rébellion armée par Kinshasa.

John Tshibangu « sera extradé. C’est le résultat d’une coopération judiciaire qui lie nos deux pays », a indiqué le ministre Crispin Atama Thabe, interrogé par l’AFP sur une possible extradition de l’ex-officier. La RDC prendra cette initiative « à moins que le gouvernement tanzanien s’engage à le faire juger et purger la peine requise », a-t-il ajouté dans un échange de SMS.

Risque en cas d’extradition

L’ex-colonel  est accusé d’avoir pris les « armes contre son pays », selon le ministre. Il a été arrêté lundi à l’aéroport de Dar es Salaam en Tanzanie. Jeudi, la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), sans cautionner la lutte armée, avait dit craindre « un risque pour son intégrité physique en cas d’extradition vers la RDC ». « C’est l’impunité que vous voulez consacrer? Prendre les armes contre son pays ne constitue-t-il pas un fait infractionnel? », a réagi le ministre Atama Thabe.

Ex-colonel entré en rébellion contre le régime du président Joseph Kabila depuis 2012, John Tshibangu avait menacé dans une vidéo diffusée les 18 et 19 janvier sur les réseaux sociaux « de chasser Kabila dans 45 jours, s’il ne demande pas pardon pour le massacre de catholiques qui avaient marché le 31 décembre 2017 » (six morts au moins et 6 autres encore le 21 janvier. Ces marches ont été organisées à l’appel d’un collectif de laïcs catholiques contre le maintien au pouvoir du président Kabila au-delà de l’expiration de son mandat, le 20 décembre 2016.

Que pensez-vous de cet article?