Rwanda: Bob Denard a aidé les génocidaires, révèle Le Canard Enchaîné

Rwanda: Bob Denard a aidé les génocidaires, révèle Le Canard Enchaîné

 

Dans son édition du 31 janvier, Le Canard Enchaîné, journal satirique français respecté, révèle que le défunt mercenaire français Bob Denard a prêté main-forte aux génocidaires rwandais en 1994.

L’hebdomadaire, qui indique que l’information émane d’un rapport à paraître de l’association Survie (qui dénonce les relations troubles entre la France et l’Afrique connues sous le surnom de « Françafrique »), évoque une lettre du 13 septembre 1994 adressée par le ministre rwandais de la défense au Premier ministre du gouvernement génocidaire, Jean Kambanda, mentionnant une « mission d’assistance » confiée au groupe « Martin et compagnie ». Un reçu du 5 juillet 1994, signé par Robert-Bernard Martin atteste qu’il a reçu 1.086.000 francs français (l’euro n’existait pas encore) de l’ambassade du Rwanda en France. Or, ce Martin n’est autre que Bob Denard, qui utilise toujours ce nom en 1995, indique le témoignage d’un de ses ex-lieutenants et le passeport qui lui a alors été officiellement délivré.

 

Comme Paul Barril – l’ex-gendarme de l’Elysée – qui a aussi travaillé pour le gouvernement génocidaire, Denard « n’est jamais sorti des radars des services de renseignement français », écrit Le Canard. En outre, « il avait pour lieutenant et confident un informateur de la DST » (Direction de la Surveillance du territoire, contre-espionnage et lutte anti-terroriste; a changé de nom en 2008). Il était considéré comme un « électron libre » recevant des services de renseignement français un « feu orange » pour mener ses actions. Autrement dit: si vous êtes pris, on ne vous connait pas; si vous réussissez, tant mieux.

Bob Denard, dans son autobiographie (« Corsaire de la République », Ed. Robert Laffont, 1998, p422) reconnaît avoir travaillé au Rwanda pour les “services”. Il écrit en effet : « Les projecteurs de l’actualité sont braqués sur le Rwanda. Depuis la mort du président Habyarimanna, les ministres rwandais font savoir qu’ils redoutent un véritable génocide [sic]. Les services français, avec lesquels je suis au contact, s’inquiètent eux aussi de la situation […]. Je suis prêt à aller plus loin au service du Rwanda […] ». Une citation qui n’a jamais reçu de démenti.

MFC

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos