RDC: Kabila « doit respecter la Constitution », estime le président du Botswana

RDC: Kabila « doit respecter la Constitution », estime le président du Botswana

Dans un rare commentaire sur la politique des autres pays membres de la SADC (communauté d’Afrique australe, dont la République démocratique du Congo est aussi membre), le très respecté président du Botswana, Ian Khama, a critiqué le président hors mandat Joseph Kabila pour avoir reporté les élections dans son pays.

Président de la plus ancienne démocratie d’Afrique – et un des pays les plus stables du continent – après avoir exercé les charges de chef de l’armée et vice-Président, Ian Khama est le fils de Sir Seretse Khama, un des principaux leaders indépendantistes de l’ancienne colonie britannique. Il terminera en mars son second et dernier mandat présidentiel , après avoir servi un an (2008-09) à titre intérimaire, après que le président Festus Mogae eut démissionné avant la fin de son mandat.

Selon « The East African » publié samedi 27 janvier, le président Khama a pressé son homologue congolais de respecter la Constitution de la RDC. « Nous avons un des dirigeants de la région SADC qui ne veut pas obéir à l’Etat de droit », a-t-il regretté. « Il a retardé les élections en raison d’intérêts propres, ce qui est une mauvaise chose », a ajouté le chef de l’Etat botswanais vendredi dernier, lors d’une cérémonie d’adieu à la Présidence, tenue à Francistown. « Modifier la Constitution devrait être la volonté des citoyens, pas d’une seule personne », a-t-il encore jugé.

MFC

Que pensez-vous de cet article?