Kabila : « On a perdu Kinshasa »

Kabila : « On a perdu Kinshasa »

Par Hubert Leclercq

Deux jours après la conférence de presse du président Kabila, sa majorité était conviée dans sa ferme de Kinkagati, dans la banlieue de Kinshasa, ce samedi.

Au menu de cette réunion, les félicitations présidentielles pour le secrétaire général de la majorité et président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku. C’est lui qui a été chargé de faire le tour des partis de la majorité pour resserrer les liens et s’assurer qu’ils marchaient tous toujours dans la même direction.

« Les marches qui se multiplient, quelques défections dans nos rangs, notamment au Katanga, et la multiplication des fuites dans la presse agacent le président et son premier cercle. Ils ont besoin de se rassurer », explique un ex-ministre qui, comme trois autres députés de la majorité, évoque « le ras-le-bol de pas mal d’élus de la majorité face aux diktats et aux menaces de ceux qui sont immédiatement derrière le président. L’attitude du président sur la position à adopter à Kinshasa en dit long sur ce point », poursuit-il.

A Kinkagati, samedi, le président à en effet demandé à ses troupes de travailler sur la province en expliquant en substance : « on a perdu Kinshasa ».

Dans la foulée, le président, félicité pour sa conférence de presse, a demandé à ses hommes de réfléchir à des stratégies pour assurer la victoire du PPRD lors des élections qui « se dérouleront le 23 décembre », a martelé Joseph Kabila qui a demandé aux députés de réfléchir aux pistes pour aider le parti à s’imposer. « Il a promis  200 000 dollars pour les bonnes idées mais personne n’est dupe. Il a déjà fait ce genre de promesses, mais il ne les a jamais tenues. »

« Comme lors de la conférence de presse, il n’a jamais été question de son départ ou d’une quelconque procédure pour désigner un dauphin », explique, de son côté le président d’un parti politique proche du parti présidentiel. « Le 23 décembre, ce sera avec Kabila, ne vous leurrez pas. Le sang va continuer à couler par la faute d’un seul homme. A Kingakati, personne n’ose parler, mais beaucoup pensent que le peuple congolais a raison ».

Comité stratégique ce dimanche

Ce dimanche, nouvelle réunion à Kingakati, mais cette fois seuls 12 invités autour de Kabila. « Une sorte de comité stratégique pour travailler sur les moyens d’imposer sa présence le 23 décembre et d’aller vers le scrutin indirect, comme en Afrique du Sud, qui lui permettra de rester au pouvoir. Il ne craint pas la communauté internationale, il se moque de ce que pourrait dire l’Union africaine, les pays voisins ou l’opposition politique présente au pays. Par contre, le mouvement des chrétiens, ça l’embête terriblement. Il se rend compte qu’il n’a aucune prise et que le peuple pourrait bien un jour se lever comme un seul homme, s’il n’arrive pas à arrêter ce mouvement. Il faut s’attendre à un nouveau durcissement de la répression en cas de nouvelle marche. »

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos