Libye: trafic aérien toujours suspendu à l’aéroport de Mitiga après des combats

Libye: trafic aérien toujours suspendu à l’aéroport de Mitiga après des combats

Le trafic aérien était toujours suspendu mardi à l’aéroport de Mitiga, près de Tripoli, au lendemain de combats entre les forces de sécurité et un groupe armé qui ont fait au moins 20 morts, selon la direction de l’aéroport.

Tous les vols programmés depuis et vers Tripoli ont été détournés sur Misrata, une ville située à 200 kilomètres à l’est de la capitale, selon cette source.

« Tous les vols de mardi seront assurés par Libyan Airlines depuis et vers l’aéroport international de Misrata », a indiqué la direction de l’aéroport de Mitiga sur Facebook.

Lundi, un groupe armé a lancé une attaque contre Mitiga, une installation militaire qui est devenue l’unique plateforme aéroportuaire de Tripoli depuis que des combats en 2014 ont sérieusement endommagé l’aéroport international.

Les affrontements de lundi ont fait 20 morts et 63 blessés, selon le ministère de la Santé du gouvernement d’union nationale (GNA). L’identité de ces personnes décédées n’est pas connue.

Les assaillants cherchaient à libérer « des terroristes appartenant aux organisations Etat islamique (EI), Al-Qaïda et à d’autres groupes », détenus dans une prison sur le site de l’aéroport, a affirmé le GNA.

Les combats ont cessé mardi, ont rapporté des témoins, selon lesquels des barrages de sécurité étaient toujours visibles dans le secteur de l’aéroport.

Trois compagnies aériennes –Afriqiyah Airways, Buraq Air et Libyan Wings– ont annoncé lundi la suspension de tout ou partie de leurs vols « jusqu?à nouvel ordre », après que certains de leurs appareils ont été touchés dans les combats.

« Nous regrettons de vous informer que la flotte d’Afriqiyah Airways, ses cinq appareils dont un avion-cargo, ont été considérablement touchés », a notamment indiqué la première dans un communiqué.

Malgré une amélioration de la sécurité à Tripoli ces derniers mois, des combats éclatent sporadiquement dans le secteur de l’aéroport de Mitiga. Il est au centre d’une lutte d’influence entre milices armées qui font la loi dans le pays plongé dans le chaos depuis la chute du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011.

Le GNA a condamné une attaque « préméditée (…) qui visait la libération de terroristes appartenant aux organisations Etat islamique (EI) et Al-Qaïda ».

La mission d’appui des Nations unies en Libye a elle rappelé « toutes les parties à Tripoli à leurs obligations morales et légales de protéger les civils (…) contre des attaques aveugles », dans un communiqué sur Twitter.​

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.