Décision de la Belgique après le massacre des chrétiens en RDC

Décision de la Belgique après le massacre des chrétiens en RDC

Opinion des élus et mandataires belges d’origine congolaise

Le gouvernement belge a décidé de cesser, jusqu’à nouvel ordre, toute coopération bilatérale avec le gouvernement congolais  tout en continuant l’aide humanitaire  via les ONG pour continuer  à soutenir la population congolaise.

Par le passé, des mesures  identiques ont été prises lors de différentes crises  qu’a connues la RDC au motif que c’est la seule voie pour continuer à dialoguer avec le gouvernement de Monsieur Joseph Kabila or ces décisions de cesser la coopération directe avec le gouvernement congolais n’ont pas abouti aux résultats escomptés.

Le gouvernement congolais n’en a cure. Pour preuve, Il continue de brimer les manifestations pacifiques par des répressions sanglantes.
Combien de morts sous les balles de Mr Joseph Kabila faudra-t-il encore  pour que la Belgique  prenne enfin des mesures fortes dignes d’un état démocratique.

Est-il encore possible de négocier avec un Monsieur qui bafoue la constitution qu’il a promulguée lui-même et qui ne respecte pas la parole donnée?

Que craint la Belgique si aujourd’hui Mr Joseph Kabila quittait le pouvoir en RDC?

L’heure n’est plus aux négociations ni aux dialogues mais au  strict respect  de la Constitution.

Se  référant à notre mémorandum adressé au gouvernement fédéral et aux parlementaires? Nous les élus et mandataires belges d’origines congolaises demandons au gouvernement  des mesures  plus fortes  :

1. Contraindre Monsieur Joseph Kabila à respecter enfin la constitution, à reconnaître son illégalité et illégitimité et à démissionner;

2. Soutenir la mise en place d’une transition sans Monsieur Joseph Kabila, pilotée par un collège composé de personnalités éminentes de la société civile et d’experts. Collège qui s’attellera à la relance d’un processus électoral crédible, la stabilisation de l’État et, aussi surtout, à établir les bases de la consolidation de la démocratie, de l’État de droit et de la bonne gouvernance.

3. Etant la cause première de l’enlisement politique actuel, ne plus le considérer comme l’interlocuteur légal et crédible de la RDC et l’écarter de tout processus de résolution de la crise qu’il a délibérément engendrée ;

4. Que des sanctions fortes, immédiates et directes contre monsieur Joseph Kabila et ses proches soient prises et appliquées ;

5.  L’application effective et stricte des sanctions déjà prises à l’encontre de certains membres du gouvernement (Cfr octroie de visa à M. Mende alors sous sanction) et de l’armée responsables des graves violations des droits humains et du blocage du processus électoral.

« Cela ne sert à rien de dialoguer avec un gouvernement dont la seule réponse s’exprime par des attaques sauvages contre les citoyens no -armés et sans défense »    Nelson MANDELA

Les élus et mandataires belges d’origine congolaise

Gisèle MANDAILA, Ancienne Secrétaire d’Etat, Ancienne Députée, conseillère communale

Isabelle KIBASSA MALIBA, Députée provinciale

Joëlle KAPOMPOLE, Députée

Pierre MIGISHA , Ancien député, Conseiller communal

Denis LISELELE, Echevin

Dorah ILUNGA, Ancienne échevine, Conseillère communale

Nicole BOMELE, Conseillère communale

Nicole LEPAGE, Conseillère communale

Samy KAYEMBE , Conseiller communal

Michel KUTENDAKANA, Conseiller communal

Marie Jeanne OMARI MWAYUMA, Conseillère communale

Ntonga MONSEMPO, Conseiller communal

John BUYANI, Conseiller communal

Gaëtan BANGISA, Conseiller communal

Jeannette BIWA MPIA, Conseillère communale

Laetitia KALIMBIRIRO, Conseillère CPAS

Denise KIFAYA, Conseillère CPAS

Solange INGALULA, Conseillère CPAS

Nancy MBUYI-ELONGA, Ancienne Conseillère communale

Ghislaine MOLAI, Ancienne Conseillère CPAS

Albert MUKULUMANI, Mandataire

Wivine MANGUNZA, Mandataire

Stéphanie NGALULA, Mandataire

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos