Un ministre tchadien reçu à Malabo après la tentative de coup d’Etat

Un ministre tchadien reçu à Malabo après la tentative de coup d’Etat

Le coup d’Etat déjoué fin décembre en Guinée équatoriale est « une sérieuse menace qui concerne toute la sous-région d’Afrique centrale », a estimé le ministre tchadien des Affaires étrangeres Mahamat Zen Cherif, reçu mercredi à Malabo par le président équatoguinéen Teodoro, Obiang Nguema et cité jeudi par un média d’Etat. « La tentative de déstabilisation n’est pas une affaire uniquement de la Guinée équatoriale, c’est une sérieuse menace de déstabilisation qui concerne toute la sous-région d’Afrique centrale », a déclaré Mahamat Zen Cherif dans un discours rapporté sur la TVGE, la télévision d’Etat.

Mercredi, des affrontements ont opposé les forces de sécurité de Guinée équatoriale à des « mercenaires » près des frontières avec le Cameroun et le Gabon, peu après que Malabo eut affirmé avoir déjoué un « coup d’Etat » fin décembre.

« Tous les pays de la sous-région doivent joindre leurs efforts pour mener les enquêtes plus poussées pour non seulement comprendre ce qui s’est passé ici , mais remonter la filière jusqu’à ce que les origines de cette tentative de déstabilisation soient établies », a expliqué M. Cherif, qui a annoncé qu’il se rendra ensuite à Yaoundé, au Cameroun pour y rencontrer les autorités sur cette affaire.

De premières informations avaient filtré la semaine dernière, avec l’arrestation par la police camerounaise d’une trentaine d’hommes armés, le 27 décembre, à la frontière avec la Guinée équatoriale, non loin d’Ebibeyin, où se sont produits mercredi des affrontements, selon des sources camerounaises et diplomatique équato-guinéenne.

Parmi la trentaine d’hommes armés arrêtés le 27 se trouvait un ex-général de l’armée tchadienne, Mahamat Kodo Bani, a appris l’AFP jeudi de source sécuritaire camerounaise. Celui-ci, ancien cadre de la sécurité présidentielle tchadienne selon des sources concordantes, est toujours détenu à Yaoundé.

Par ailleurs, l’ambassadeur de Guinée équatoriale au Tchad, Enrique Nsue Anguesom, en villégiature à Ebibeyin pour les fêtes de fin d’année, a été arrêté le 30 décembre « pour des raisons d’enquête concernant les hommes interpellés », ont indiqué mercredi un de ses cousins et un haut responsable policier s’exprimant sous couvert de l’anonymat.

Dirigeant son pays pétrolier d’Afrique centrale d’une main de fer depuis son accession à la présidence en 1979 par un coup d’État, Teodoro Obiang Nguema, âgé de 75 ans et doyen des chefs d’État africains pour la longévité au pouvoir, a été réélu en avril 2016 avec plus de 90% des suffrages.

Que pensez-vous de cet article?