RDC : L’incendie a-t-il éclairé le gouverneur du Nord-Kivu?

RDC : L’incendie a-t-il éclairé le gouverneur du Nord-Kivu?

Commentaire par Marie-France Cros

L’incendie d’une résidence du président congolais hors mandat Joseph Kabila à Musienene, à 17 km au sud de Butembo (Nord-Kivu), dans la nuit de Noël, a-t-il subitement apporté la lumière au gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku? Ce dernier a, en effet, annoncé mardi un dialogue social. Enfin, dira-t-on, dans une région martyrisée depuis trois ans par des massacres à répétition.

Ceux-ci ont lieu dans la zone de Beni et ont fait quelque 1500 morts depuis octobre 2014. Kinshasa en accuse la rébellion ougandaise ADF; les études montrent qu’il y a plusieurs groupes armés responsables, dont des militaires de l’armée congolaise.

Mardi, Julien Paluku a déclaré à la presse à Butembo, rapporte le site actualité.cd: « A la suite des lâches assassinats à Beni mais aussi de la destruction méchante qui a eu lieu à la résidence privée du Président de la République, nous venons condamner publiquement cet acte commis par des inciviques. Nous devons nous liguer pour rechercher les criminels qui déstabilisent Beni et Lubero. C’est affreux que des inciviques puissent s’en prendre à une résidence privée (NDLR: mais apparemment pas que des gens soient massacrés chez eux sans que les tueurs soient jamais arrêtés). Il faut que chacun se mette à la place de toute personne qui perd une maison. Nous devons isoler ces extrémistes-là ». Raison pour laquelle « les membres du gouvernement provincial, du Conseil provincial de sécurité et des notables attitrés de cette région » sont réunis pour annoncer « un dialogue social ici. Le peuple de Beni-Lubero a besoin d’un dialogue social pour que les gens se parlent et ne puissent pas aller à la dérive ».

Bref: l’inquiétude institutionnelle que n’ont pu déclencher les massacres à répétition l’est finalement par l’incendie d’une villa du Président hors mandat.

C’est que le gouverneur Paluku – qui avait déclaré lors d’un meeting, le 23 avril 2016, soit huit mois avant la non organisation de l’élection présidentielle: « Nous inventons tous les moyens pour rester le plus longtemps possible au pouvoir »  – doit craindre pour son poste, alors que le nord de sa province, appelé « Grand Nord », est clairement passé de l’appui à Kabila en 2006  à une claire opposition. En novembre 2014, peu après le début des massacres, la population de Beni avait déjà déboulonné et détruit une statue de Joseph Kabila pour protester contre l’inefficacité des forces de l’ordre dans la défense de paisibles citoyens.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos