Afrique du Sud: Zuma fait appel d’une décision le forçant à une enquête sur la corruption

Afrique du Sud: Zuma fait appel d’une décision le forçant à une enquête sur la corruption

class="titraille">

Le président sud-africain Jacob Zuma a fait appel vendredi d’une récente décision de justice qui lui ordonnait de mettre en place une commission judiciaire d’enquête sur des accusations de corruption à la tête de l’Etat dans lesquelles il est cité. M. Zuma estime que ce jugement viole « le principe de la séparation des pouvoirs », indique notamment le texte l’appel cité vendredi par la presse locale.

Ce volet des nombreux scandales reprochés à M. Zuma, au pouvoir depuis 2009, s’est ouvert il y a un an par la publication d’un rapport officiel très compromettant pour lui.

Ce document a mis en lumière l’implication d’une puissante famille d’hommes d’affaires, les Gupta, dans la gestion des affaires de l’Etat sud-africain, de la nomination de ministres aux pressions pour obtenir des contrats publics.

Dans ses conclusions, l’auteur du rapport, l’ex-médiatrice de la République Thuli Madonsela, réclamait une commission d’enquête.

M. Zuma l’a toujours refusée et a même porté l’affaire devant la justice pour obtenir l’annulation du rapport.

La semaine dernière, un juge de Pretoria, Dunstan Mlambo, a rejeté son recours et estimé que sa démarche n’était pas à la hauteur de ce qu’on attend d’un chef de l’Etat chargé de soutenir les institutions démocratiques.

Le même juge lui a infligé un camouflet en lui ordonnant, en outre, de payer personnellement les frais engagés par sa plainte.

Jacob Zuma a cédé cette semaine la présidence du Congrès national africain (ANC) au pouvoir, qu’il détenait depuix dix ans, à l’actuel vice-président du pays Cyril Ramaphosa, qui mènera le parti aux élections générales de 2019.

M. Zuma doit rester président de l’Afrique du Sud jusque-là.

Dans son discours inaugural, M. Ramaphosa a promis d’éradiquer la corruption, « y compris dans nos propres rangs ».

Lors de sa conférence, l’ANC a adopté une résolution exigeant l’adoption dans les meilleurs délais d’une commission d’enquête judiciaire sur la corruption.​

Que pensez-vous de cet article?