Mise au point de la Virunga SARL

Mise au point de la Virunga SARL

Le 7 décembre dernier, la Libre Afrique.be a publié un article intitulé « Tension autour de la centrale hydroélectrique des Virunga ». Un article qui faisait écho et qui reprenait les éléments contenus dans une question parlementaire déposée à l’Assemblée nationale par un élu local.

La Virunga SARL s’inscrit en faux contre le contenu de cet article et a tenu à nous répondre pour corriger certains éléments qu’elle juge infondés, voire faux.

Le prix des raccordements

Vous affirmez que « les abonnés sont désormais tenus d’acheter des compteurs électriques à un prix exorbitant de 300 dollars américains l’unité ». Il n’en est rien.

Virunga SARL n’applique aucune redevance sur les compteurs car ceux-ci ont été subventionnés par un bailleur de la Fondation Virunga. De ce fait, le coût du compteur ne pèse aucunement sur le client. Par ailleurs, si Virunga SARL devait appliquer les coûts réels de raccordement, le devis moyen serait de 550$US tout compris. Virunga SARL effectue le raccordement pour 153$US. Ce montant inclut 30$US de taxe provinciale et 17$US de TVA. Enfin, les ménages peuvent bénéficier d’un crédit au raccordement qui fait baisser le déboursement initial à 50$US et permet le payement du solde sur les factures de consommation endéans les deux années qui suivent le raccordement.

Le prix de l’électricité

Vous indiquez que « le kilowatt est vendu à 400 francs congolais ». Cela mérite quelques explications.

Le tarif est de 0,215 $US/kWh hors taxe. Toutes taxes comprises, il est de 0,25 $US/kWh. Par comparaison, il est de 0,261 $US/kWh hors taxe au Rwanda et de 0,3115 $US/kWh hors taxe au Burundi. A titre indicatif, un ménage pauvre utilise quatre ampoules économiques de 11w allumées chaque jour de 18h à 22h. Sa consommation est de 0,176 kWh/j*30j = 5,28 kWh/mois*0,25 = 1,32 $US/mois. La moyenne de consommation des ménages clients de Virunga SARL varie entre 3$US et 7$US/mois.

Le paiement de l’électricité est une nécessité pour, d’une part, permettre de nouveaux investissements (extension du réseau et nouvelles connexions), et, d’autre part, assurer la pérennité à long terme de l’outil (entretien).

La situation actuelle du projet

Vous titrez « parfum d’échec » et poursuivez avec les mots suivants : « les désabonnements résonnent donc comme un échec pour les concepteurs de ce projet et pour le but final de cette centrale ». C’est tout-à-fait incorrect.

Au 30 novembre 2017, 3669 ménages et 220 entreprises étaient connectés au réseau de la centrale de Matebe. Aucun client ne s’est déconnecté du réseau. Comme cela est habituel en RDC et ailleurs, les consommateurs adaptent leur comportement de consommation au fur et à mesure qu’ils se familiarisent avec le nouveau service. Certains réduisent leur consommation initiale tandis que d’autres l’augmentent. Les demandes de raccordement tournent actuellement autour de 10 par jour.

Les autres dimensions du projet

Votre article passe sous silence de nombreux aspects du programme d’électrification rurale mené par Virunga SARL et la Fondation Virunga. En voici quelques-uns.

Dans le Territoire de Rutshuru, Virunga SARL assure gratuitement l’éclairage public d’une quinzaine de localités, ce qui contribue à réduire l’insécurité et stimule la vie sociale en soirée. Virunga SARL fournit aussi gratuitement l’électricité à de nombreuses infrastructures d’intérêt général (hôpitaux, écoles, bureaux de l’administration, tribunaux, infrastructures sportives, etc).

La fourniture d’électricité aux ménages et aux entreprises s’accompagne d’un programme expérimental de micro-crédit afin de soutenir l’entreprenariat des plus pauvres auxquels les banques refusent toute avance de fonds. Début décembre, 53 PME du Rutshuru étaient bénéficiaires de ces prêts lancés en juillet 2017. D’ores et déjà, 49 nouveaux emplois ont été créés. Le programme est un succès et sera étendu.

Virunga SARL emploie de façon permanente 273 personnes (emplois directs), principalement dans le Territoire de Rutshuru. Elle fournit aussi du travail à environ 2000 travailleurs journaliers sur ses différents sites d’opérations (construction des centrales et des réseaux). Les autres secteurs d’activités relevant du Parc National des Virunga (sécurité, tourisme, etc) fournissent un emploi direct à environ 1000 personnes. Ces chiffres n’incluent pas les nombreux fournisseurs qui dépendent de ces activités.

Virunga SARL et la Fondation Virunga s’acquittent scrupuleusement de toutes les taxes dont elles sont redevables auprès des autorités locales, provinciales et nationales. Celles-ci dépasseront 3 millions usd pour l’année 2017.

Le programme d’électrification rurale dans le Territoire de Rutshuru connaît un équivalent à Mutwanga (secteur de Mutsora). Une centrale & un réseau similaires à celui de Matebe sont aussi en construction dans le Territoire de Lubero avec une mise en service prévue début 2019. L’impact chiffré de ces chantiers est/sera du même ordre de grandeur que celui de la centrale de Matebe.

Les objectifs de l’Alliance Virunga

Vous concluez votre article avec ces mots : « (la population) considère, souvent, qu’elle a été dupée par la Fondation Virunga, qui, pour elle, chercherait à s’enrichir au lieu de faire du social ». Ils sont infondés et insultants.

Le projet de développement durable au bénéfice des populations riveraines du Parc Nationale des Virunga – « l’Alliance Virunga » – est porté par le parc, mais aussi, et surtout, par les autorités publiques, la société civile et le secteur privé du Nord Kivu. La Fondation Virunga a pour unique objectif de soutenir ces efforts. Les statuts de la Fondation Virunga sont publics et les modalités de son partenariat avec l’Institut Congolais de Conservation de la Nature (ICCN) sont clairement définies. Ses administrateurs sont bénévoles et elle ne poursuit aucun but lucratif. Les recettes générées par la vente d’électricité (Virunga SARL) et l’activité touristique visent exclusivement à couvrir les coûts de fonctionnement du parc et à financer de nouveaux projets de développement.

Toutes les activités portées par la Fondation Virunga prennent place dans le contexte économique et sécuritaire très difficile du Nord Kivu. Une grande partie de ses habitants, qui subissent les attaques des groupes armés et souffrent de pauvreté extrême, savent ce qu’ils doivent à Virunga SARL et à la Fondation Virunga. Plus que jamais, en dépit des difficultés qui peuvent survenir, celles-ci entendent poursuivre leur mission de développement durable au bénéfice des populations locales.

Que pensez-vous de cet article?