RDC : 10 millions USD de la Belgique pour les sinistrés du Kasaï 

RDC : 10 millions USD de la Belgique pour les sinistrés du Kasaï 

Par Esther Nsapu, correspondante dans l’est du Congo

Le conflit en cours dans la région du Kasaï depuis août 2016, a entraîné une crise humanitaire profonde et des violations massives des droits de l’homme, forçant plus d’un million de personnes à abandonner leurs maisons, leurs terres et parfois leurs familles, et plongeant 3,2 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire sévère.

Face à cette crise, le Programme alimentaire mondial PAM conjointement avec l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont obtenu un financement d’environ 10 millions de dollars du gouvernement belge en vue d’améliorer les conditions de vie et la sécurité alimentaire et nutritionnelle de près de 18000 ménages, soit plus de 111000 personnes, de la région du Grand Kasaï.

A partir de janvier 2018, le Programme alimentaire mondial (PAM) distribuera pendant trois mois, à 31 000 personnes, une ration alimentaire composée de farine de maïs fortifiée, de légumineuses, d’huile végétale fortifiée et de sel iodé, a affirmé le PAM dans un communiqué.

Toujours selon le communiqué, le PAM fera également une partie de ses distributions sous forme de cash à l’attention de 50 000 personnes. Ainsi, près de 30 600 enfants de 6 à 59 mois, les femmes et les filles enceintes et allaitantes seront traités pendant trois mois à travers le Programme d’alimentation supplémentaire ciblée dans les centres de santé, en accord avec les protocoles nationaux.

De son côté, la FAO va fournir à 6 700 ménages de déplacés et retournés, des kits maraîchers composés d’une houe, d’un râteau, d’une bêche, d’un arrosoir et des semences de légumes. Ce qui permettra à chaque famille de produire environ 80 kg de nourriture.

D’après l’Unicef, au moins 400 000 enfants de moins de 5 ans dans la région du Kasaï souffrent de malnutrition aigüe sévère et pourraient mourir en 2018.  Cette situation catastrophique est largement due aux violences, aux déplacements massifs et à la diminution de la production agricole. Selon Alexis Bonté, représentant de la FAO, « pour favoriser l’accès aux protéines animales des ménages d’enfants malnutris, la FAO formera 2 800 ménages à l’élevage des cobayes traditionnellement pris en charge par les enfants ».

Selon ces deux organisations de l’ONU, en trois ou quatre mois, cette combinaison de l’aide alimentaire et agricole permettrait aux bénéficiaires à la fois un accès durable à l’alimentation et la possibilité de dégager des revenus.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos