Beni : les agresseurs des casques bleus portaient la tenue des FARDC

Beni : les agresseurs des casques bleus portaient la tenue des FARDC

Les nuages se dissipent un petit peu autour de l’attaque de supposés ADF contre un camp de la Monusco tenu par des casques bleus  tanzaniens le 7 décembre en fin de journée.

Notre expert, ex-haut gradé congolais s’étonnait de la facilité avec laquelle les assaillants sont parvenus à entrer dans le camp des casques bleus. Selon une source bien placée, « ces assaillants se sont présentés sur le coup de 17h devant les portes du camp du contingent tanzanien de la Monusco situé au pont Semuliki sur la route Mbau-Kamango en teritoire de Beni ». 

Les hommes sont entrés sans être inquiétés parce qu’ils portaient la tenue des militaires congolais poursuit notre homme qui a pu s’entretenir avec des rescapés tanzaniens. « Les Tanzaniens ne se sont pas posé de question. Les militaires congolais venaient tous les jours chercher leur ration de nourriture. Dès qu’ils sont entrés dans le camp, les hommes se sont rués vers le centre de communication. Il ont fait sauter la base de communication et l’antenne du réseau internet. Ils savaient visiblement exactement où tout se trouvait », continue notre interlocuteur.

L’attaque a immédiatement commencé et aurait duré jusque 20 heures.

Une version qui explique à la fois la facilité avec laquelle les assaillants sont entrés et les divergences sur le nombre de victimes du côté des soldats congolais.

Une question subsiste : pourquoi les « vrais » soldats congolais ne sont-ils pas venus chercher leurs rations ce jeudi ?

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos