RDC : les ADF au menu de Sassou, Kabila et Lourenço à Brazzaville

RDC : les ADF au menu de Sassou, Kabila et Lourenço à Brazzaville

Le président de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso, par ailleurs président en exercice de la Conférence internationale sur la Région des Grand Lacs (CIRGL) avait invité ses homologues Joao Lourenço (Angola) et Joseph Kabila (RDC) ce samedi 9 décembre à Brazzaville pour un mini-sommet de la CIRGL, une rencontre inscrite dans le cadre des consultations régulières.

Une réunion qui se tenait au lendemain de la pire attaque contre le contingent des casques bleus en République démocratique du Congo qui a fait 15 morts dans les rangs des casques bleus tanzaniens dans l’est de la RDC, tués dans une offensive attribuée aux miliciens ougandais musulmans des ADF, mais aussi dans la foulée de la publication du calendrier électoral en RDC, élément appelé de tous leurs voeux par les chefs d’Etat de la CIRGL lors du sommet du 19 septembre à Brazzaville.

Au terme de cette rencontre, le trois présidents ont appelé « les acteurs politiques et de la société civile de la RDC à se mobiliser en vue de la mise en œuvre de l’agenda électoral dans l’unité, la sérénité et le dialogue ». Les chefs d’Etat se sont réjouis de la publication du calendrier électoral qui constitue « une avancée majeure dans la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre 2016 », selon le communiqué.

Ils ont condamné « l’ignoble attaque perpétrée contre le contingent de la Monusco à Beni ». Ils en ont profité pour  « réitérer l’appel lancé à la communauté internationale au dernier sommet de la CIRGL à Brazzaville, de qualifier la LRA ainsi que les ADF, de groupements terroristes et de les traiter comme tels », poursuit le communiqué.

Ils ont aussi déploré la persistance des violences en République centrafricaine et réitéré leur appel à la communauté internationale, afin qu’elle apporte un soutien plus ferme au processus de stabilisation et de réconciliation nationale.

Grand voisin en crise

Voisins de la RDC, le Congo et l’Angola suivent de près les différentes crises qui agitent leur grand voisin. Avant l’élection de M. Lourenço, l’Angola avait annoncé en mai qu’il fermait sa frontière avec la RDC alors que des milliers de personnes fuyaient, vers son territoire, les violences dans le Kasaï.

Des élections sont annoncées en RDC le 23 décembre 2018. Le deuxième et dernier mandat du président Kabila a pris fin le 20 décembre 2016. Le Rassemblement de l’opposition, qui rejette ce calendrier, demande le départ de M. Kabila dès la fin de l’année. Toute manifestation de l’opposition reste interdite et réprimée.

H. Le. avec AFP

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos