République du Congo: un général arrêté à Brazza pour complot

République du Congo: un général arrêté à Brazza pour complot

 Par Marie-France Cros.
 
Plusieurs médias de Brazzaville ont annoncé l’arrestation du général Norbert Dabira, 68 ans, pour complot présumé contre l’Etat avec le patron de la garde présidentielle. C’était un proche du président Denis Sassou Nguesso.

 
Le général quatre étoiles Norbert Dabira a été mis aux arrêts par la DGST (Direction générale de surveillance du territoire) à Brazzaville, jeudi, pour « tentative de coup d’Etat ». Il avait été interpellé mardi par ce service, qui l’interrogeait sur le contenu d’écoutes téléphoniques, rapporte le site Sacer.
 
Mécontentement social
 
Il s’agissait de conversations entre le général Dabira – un proche du président Denis Sassou Nguesso, après que les pères des deux hommes aient été amis – et un de ses collègues, le général Ngatsé Nianga Mbouala, patron de la garde présidentielle. Les deux hommes critiquaient la dérive autocratique du pouvoir, indique Sacer, face au mécontentement social lié à la crise économique, et estimaient que cela ne pouvait durer.
 
Selon Sacer, le général Dabira a reconnu l’authenticité des conversations téléphoniques, tandis que le patron de la garde présidentielle, son présumé complice, serait « introuvable ».
 
Les disparus du Beach
 
Le général Dabira, baron du régime et homme d’affaires (il possède une chaîne de télévision et une maison de production de disques), a fait l’objet de poursuites en France pour son rôle dans la disparition de plusieurs centaines de jeunes gens rapatriés en 1998 de Kinshasa, où ils avaient fui la guerre civile du Congo-Brazzaville. Norbert Dabira aurait laissé certains de ses hommes enlever et exécuter ces jeunes gens parce qu’ils venaient d’une région appartenant au camp adverse. La justice française l’avait inculpé de crimes contre l’humanité, tandis que celle de Brazzaville l’avait innocenté.
 
Le président Sassou Nguesso a été au pouvoir de 1979 à 1992 et de 1997 à aujourd’hui. En 2015, un référendum constitutionnel controversé a fait disparaître toute limitation du nombre de mandats. Les opposants à cette prolongation infinie au pouvoir sont emprisonnés.

Que pensez-vous de cet article?