Tension autour de la centrale hydroélectrique des Virunga

Tension autour de la centrale hydroélectrique des Virunga

Par Esther Nsapu, correspondante dans l’est de la RDC

Gros coup de colère de la population du territoire de Rutshuru, situé à une soixantaine de kilomètres de la ville de Goma, dans la province du nord-Kivu. En cause : l’explosion du prix de l’électricité fournie par la centrale hydroélectrique de Matebe. Il faut dire que la facture moyenne par ménage est passée de 5 à 50 dollars américains pour une consommation banale d’un réchaud électrique, d’un fer à repasser et de l’éclairage.

La fondation Virunga,  à l’origine de ce projet de centrale, financée à hauteur de 20 millions de dollars américains par la fondation américaine Howard Buffet, affirme que l’augmentation du prix est liée « au respect des mesures règlementaires que le ministère a prises en application de la loi sur l’électricité », peut-on lire dans la question orale déposée à l’Assemblée nationale, ce 6 décembre, par le député  François Nzekuye, élu de Rutshuru, à l’attention du ministre de l’Energie et des Ressources Hydrauliques.

Sur place, pour Samson Rukira, président de la Synergie des jeunes pour le développement et les droits de l’homme,  « le prix demandé par la Fondation Virunga est bien trop élevé au regard des revenus de la population ». Il ajoute que plusieurs habitants de Rutshuru se sont même déjà désabonnés et préfèrent revenir à l’utilisation du charbon de bois comme c’était le cas il y a encore un an.

Parfum d’échec

Inaugurée en 2015 par le président Joseph Kabila, la centrale avait pour objectifs le développement social et économique des communautés riveraines mais également de protéger le Parc de Virunga, qui fait face à une forte pression des populations riveraines en quête de bois et de charbon de bois. Les désabonnements résonnent donc comme un échec pour les concepteurs de ce projet et pour le but final de cette centrale

Le député François Nzekuye poursuit en expliquant que durant un an, la Fondation Virunga, qui gère la centrale, avait distribué l’électricité à des conditions provisoires avantageuses. Une campagne qui a séduit nombre de personnes de Rutshuru qui ont opté pour une alimentation en électricité fournie par le centrale de Matebe, réduisant ainsi la pression sur les ressources forestières du Parc National de Virunga. Les populations étaient alors appelées à payer un tarif mensuel variant entre 5 et 15 dollars américains.

Prépaiement en envolée des prix

Le député Nzekuye ajoute que depuis quelque mois la fondation Virunga a adopté un nouveau système de prépaiement. Les abonnés sont désormais tenus d’acheter des compteurs électriques à un prix exorbitant de 300 dollars américains l’unité. En même temps, le kilowatt est vendu à 400 francs congolais. Depuis deux mois et ces changements rédicaux, la population revient à l’usage du charbon de braise avec ce que cela entraîne comme pression sur le couvert forestier du Parc national des Virunga et elle considère, souvent, qu’elle a été dupée par la Fondation Virunga, qui, pour elle, chercherait à s’enrichir au lieu de faire du social.

Que pensez-vous de cet article?