Kenya: la crise politique frappe surtout les jeunes

Kenya: la crise politique frappe surtout les jeunes

La crise électorale des derniers mois au Kenya, les émeutes sporadiques et le ralentissement de l’activité économique ont particulièrement affecté la jeunesse du pays, selon une étude à l’échelle nationale publiée jeudi.

La difficulté à joindre les deux bouts a laissé les jeunes Kényans désillusionnés, apathiques et en colère, selon cette étude annuelle portant sur plus de 3.000 personnes âgées de 15 à 24 ans, menée par Well Told Story, une société de communication basée à Nairobi.

« La crise économique n’épargne personne », a observé Anastasia Mirzoyants-McKnight, une responsable de cette compagnie.

L’étude montre que « les jeunes sont moins heureux, prennent plus de risques et ont moins d’argent » qu’en 2016. Près de deux-tiers des jeunes Kényans éprouvent des difficultés à financer leurs besoins quotidiens, tels que la nourriture ou le transport, contre 50% un an plus tôt. Et seule une extrême minorité réussit à épargner pour l’avenir.

Le lien social se distend

La proportion de jeunes se disant « indifférents » à la politique ou « mécontents » est également en forte hausse. La sensation d’isolement a aussi augmenté, un tiers d’entre eux seulement disant trouver le soutien adéquat au sein de leur communauté.

Cette étude montre que le lien social tend à se distendre au Kenya, après un douloureux processus long de quatre mois qui, au terme de deux scrutins, a débouché sur la réélection du président sortant Uhuru Kenyatta, rejetée toutefois par l’opposition.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.