De Goma à Bukavu, les manifestants arrêtés par dizaines

De Goma à Bukavu, les manifestants arrêtés par dizaines

Par Esther Nsapu
Correspondante à Bukavu

Plusieurs arrestations sont signalées dans certaines villes de la République démocratique du Congo après l’appel à une marche pacifique par les partis politiques de l’opposition et les mouvements citoyens.

Au Sud Kivu, la marche une dizaine des femmes des partis politiques et des mouvements citoyens de la province du Sud Kivu a été dispersée par des grenades lacrymogènes. Ces femmes arboraient des messages sur lesquels on pouvait lire Nous exigeons les élections dans un bref délai et le départ de Kabila au plus trad le 31 décembre 2017″, L’adoption de la loi électorale prévue avant 30 novembre ».
A la vieille de cette marche, Patient Bashombe président du bureau de coordination de la société civile a promis d’accompagner la marche pacifique des femmes des forces vives et politiques les mouvements citoyens au Sud- Kivu.

A Kavumu à environs 40 kilomètres de la ville de Bukavu, 8 militants du mouvement Lucha ont été arrêtés par la police alors qu’ils entamaient leurs marches pacifiques.

Au Nord Kivu, dans la ville de Butembo, les activités sont restées paralysées cet avant-midi, certaines routes ont été barricadées par les manifestants et des pneus brûlés dans certains coins de la ville.
Selon Luc Nkulula, membre de la Lucha, à Kasindi, 13 militants de la Lucha ont été également arrêtés par la police.

A Goma, la marche pacifique de l’opposition n’a pas eu lieu, la police a envahi tôt le matin tous les points de rassemblements de la marche. Vers 7 heures du matin, quelques coups de feu ont été entendus dans le quartier Katoy et Majengo pour disperser quelques personnes qui voulaient commencer leur marche mais la situation est vite redevenue calme. Une dizaine de marcheurs auraient été interpellés par la police alors qu’ils se rendaient au point de départ de la marche. Dans le centre-ville, la circulation est restée timide. Les boutiques, magasins et marchés sont resté fermés, les élèves ne se sont pas rendus à l’école bref, on croirait à une journée ville morte.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos