L’Eglise exhorte Kabila à se dire non candidat

L’Eglise exhorte Kabila à se dire non candidat

La conférence des évêques catholiques a diffusé ce lundi matin un message appelant à aller « vite » aux élections, après une semaine de réunion sur la situation sociopolitique de la République démocratique du Congo (RDC) et, avant cela, à donner « des garanties » sur leur tenue en 2018.

Les 40 évêques signataires du document constatent que, cinq mois après leur message intitulé « Le pays va très mal. Debout, Congolais! Décembre 2017 approche » – qui stigmatisait la violation de l’Accord de la Saint-Sylvestre prolongeant Joseph Kabila a-delà de la fin de son dernier mandat constitutionnel, survenue en décembre 2016, à certaines conditions – « nous constatons qu’il n’y a pas d’avancée significative » et que « l’imbroglio politique et la souffrance de la population qui en résulte dépassent le seuil du tolérable ».

Et d’affirmer « Le Peuple ne tolerera pas que cela se répète en 2018 ». Autrement dit, l’Eglise accepte le calendrier politique rendu public le 5 novembre mais ne veut pas de nouvelles « manœuvres dilatoires » permettant aux tenants actuels du pouvoir de « passer de prorogation en prorogation ».

Donner des garanties

Pour les évêques, il est « indispensable » de donner « des garanties pour la tenue effective des élections ». « Sans céder à la résignation », elle appelle le peuple congolais, « souverain primaire », à participer activement au processus électoral et « en cas de besoin, manifestons notre désapprobation de manière pacifique ».

Elle exhorte le président Joseph Kabila « à rassurer l’opinion par une déclaration publique que vous ne serez pas candidat à votre propre succession », conformément à la Constitution.

L’unique feuille de route consensuelle

Elle appelle les élus à voter « avec diligence les lois justes qui garantissement la tenue des élections », à rejeter « toute initiative et révision et de changement de Constitution pendant la période préélectorale et électorale » et à renvoyer à plus tard les projets de réforme de « certaines lois », notamment celle prévoyant un plus grand contrùole sur les asbl.

Pour les évêques catholiques, « l’Accord de la Saint-Sylvestre n’est pas mort. Il est et demeure l’unique feuille de route consensuelle pour sortir » de la crise.

Les évêques protestants

En fin de semaine dernière, les évêques protestants de l’Eglise du Christ au Congo s’étaient également réunis et avaient invité le président Kabila « à prêter une oreille attentive aux différentes revendications des parties prenantes au processus électoral et de trouver des solutions aux conflits qui opposent ces parties ». Ils lui avaient recommandé de tout mettre en œuvre pour que la Constitution soit respectée.

MFC

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos