RDC: tentative de créer la tension au sujet de Didier Reynders

RDC: tentative de créer la tension au sujet de Didier Reynders

Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, doit inaugurer lundi, le 27 novembre, le nouveau bâtiment de l’ambassade de Belgique à Kinshasa, sur le boulevard du 30 juin. La presse kabiliste fait état d’une certaine tension autour de l’événement.

M. Reynders doit inaugurer un bâtiment qui abritera la nouvelle chancellerie des ambassades de Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg, une co-location dictée par des raisons budgétaires et politiques – la coopération au sein du Benelux. Le 21 novembre, notre confrère kinois L’Avenir, considéré comme la voix des kabilistes, s’est demandé « Qui, de Charles Michel et de Didier Reynders est attendu à Kinshasa? », bien que la question ne se pose pas puisque le réseau des ambassades belges est du ressort du ministre des Affaires étrangères et pas du Premier ministre.
 
Grief kabiliste
 
Le journal explique cependant le grief des kabilistes à l’encontre de Didier Reynders: « le choix porté par le chef de la diplomatie belge sur les mouvements dits citoyens et autres acteurs politiques de l’opposition congolaise ». Bref: on lui reproche la position de la Belgique, qui a critiqué le non respect par le camp Kabila de l’Accord de la Saint-Sylvestre (2016), comme l’ont critiqué des mouvements citoyens et l’opposition au Congo.
 
Le journal kinois n’explique cependant pas ce qui lui aurait fait croire que cette position n’était pas aussi celle du Premier ministre Charles Michel, issu du même parti politique libéral francophone que le ministre des Affaires étrangères et alors qu’aucune dissension entre les deux hommes n’a été rapportée sur la RDC.
 
Charles Michel désiré
 
Un autre journal kabiliste, Le Forum des As, a, le même jour, semblé apporter un peu de clarté en précisant qu’en raison de « l’alignement jugé systématique du chef de la diplomatie belge sur les positions du Rassop », la coalition d’opposition congolaise, « le souhait, côté rdcongolais, serait de voir le Premier ministre en personne venir à Kinshasa pour présider l’inauguration de la nouvelle ambassade ». Il ne s’agit donc pas d’une question qu’on se pose à Kinshasa, mais du désir de certains dirigeants.
 
A la rue des Petits Carmes, on se contente de confirmer que c’est bien Didier Reynders qui sera à Kinshasa lundi avec une délégation, dont certains membres sont déjà sur place pour les derniers prépératifs.  
Par Marie-France Cros

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos