Nangaa confirme, tous les scrutins en décembre 2018

Nangaa confirme, tous les scrutins en décembre 2018

Comme La Libre Afrique l’a publié en avant-première samedi soir, Corneille Nangaa, le président de la CENI a bien annoncé ce dimanche la tenue des scrutins législatifs, provinciaux et présidentiel pour décembre 2018.

Une manière pour Kinshasa d’adresser un pied de nez à l’ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley, de passage le 28 octobre dernier à Kinshasa. Celle-ci, souvent présentée comme une candidate au poste de ministre des Affaires étrangères des Etats-Unis, avait appelé le pouvoir congolais à organiser la présidentielle en 2018, condition sine qua non pour garantir la collaboration et le soutien de la communauté internationale. Message reçu 5/5 avec cynisme à Kinshasa qui annonce donc la tenue des scrutins en décembre 2018.

L’annonce éventée de ce calendrier a déjà amené certains membres de l’opposition à dire tout le mal qu’ils en pensaient. Ce calendrier va à l’encontre des demandes de l’Union africaine et des pays de la sous-région qui, eux, demandaient un scrutin pour juin 2018.

Félix Tshisekedi et Sindika Dokolo ont déclaré chacun de leur côté que ce calendrier serait le coup d’envoi d’un large mouvement d’opposition. Olivier Kamitatu, porte-parole de Moïse Katumbi, a lui préféré mettre en avant le côté provocateur de ce calendrier. Toutes ces déclarations sont sorties avant l’annonce officielle qui s’est fait attendre plus de quatre heures à Kinshasa.

Une attente due à « quelques derniers réglages » selon certains membres de la majorité, tandis que d’autres mettaient en avant « les tensions qui sont apparues au grand jour suite à la proposition de ce calendrier inacceptable pour les Congolais », selon l’expression d’un député de la majorité.

Que pensez-vous de cet article?