RDC: les attaques contre les médias en forte hausse

RDC: les attaques contre les médias en forte hausse

 Cent vingt et un cas d’attaque contre les médias ont été enregistrés en 2017 en République démocratique du Congo (RDC), indique l’ONG Journaliste en Danger (JED) dans son rapport annuel publié jeudi, à l’occasion de la journée internationale de lutte contre l’impunité des crimes commis contre les journalistes.
 

Ce rapport sur l’état de la liberté de presse et d’expression, intitulé « République démocratique du Congo: la répression se banalise » présente un bilan en hausse de la répression contre les médias, avec 121 cas documentés d’attaques contre les médias, dont près de la moitié sont constitués de « violences physiques » contre les journalistes. Dans son rapport de 2016, JED avait recensé au moins 87 cas d’attaques contre les journalistes.
 
Selon l’ONG, des manifestations de contestation initiées par l’opposition ou des mouvements des jeunes pour réclamer l’organisation des élections se sont multipliées et ont été violemment réprimées par les forces de sécurité. Les journalistes qui ont couvert ces démonstrations publiques ont été souvent interpellés, passés à tabac ou ont vu leurs matériels de travail détruits.
 
« A côté de ces violences physiques, nous avons aussi noté qu’il y a eu beaucoup de cas de censure contre des médias nationaux et internationaux. Des signaux de certains médias ont été brouillés ou coupés, sans parler des réseaux sociaux ou de l’accès à internet qui a été coupé », a déploré le secrétaire général de JED, Tshivis Tshivuadi.

Que pensez-vous de cet article?