Pourquoi la justice française a été clémente avec Obiang?

C’est avec sursis que le tribunal correctionnel de Paris a condamné Teodorin Obiang, vice-Président de Guinée équatioriale et fils du président Teodoro Obiang, à trois ans de prison et 30 millions d’euros d’amende, contrairement aux demandes du parquet. Pourquoi cette indulgence?   Une peine d’emprisonnement ferme « ne paraît ni nécessaire, ni adaptée » au tribunal, pas