Protection de la nature: 18 ans de prison pour un braconnier!

Protection de la nature:  18 ans de prison pour un braconnier!

Par Marie-France Cros

Un braconnier jugé coupable d’avoir tué un rhinocéros noir au Malawi a été condamné à 18 ans de prison par la justice de ce pays. Ses complices se sont vu infliger des peines de 10 et 8 ans de détention.

La femelle de rhinocéros avait été retrouvée morte et privée de ses cornes par des gardes du parc national Liwonde, le 13 juillet dernier. Le jour-même, les cornes étaient retrouvées, « grâce à une technologie de surveillance » sophistiquée, a indiqué dans un communiqué l’ONG African Parks, spécialisée dans la gestion des parcs nationaux et aires protégées en Afrique (Bénin, Centrafrique, Malawi, Congo-Brazzaville et Congo-Kinshasa, Rwanda, Tchad, Zambie).

Un propriétaire de magasin, membre du groupe de braconniers responsables de la mort du rhinocéros, avait été arrêté ainsi que deux de ses complices. En les condamnant, jeudi dernier, le juge Masoamphambe les a traités d’« ennemis de la nation » et souligné l’importance, pour le gouvernement du Malawi, des animaux sauvages comme générateurs d’investissement étranger.

Législation renforcée

Depuis deux ans, African Parks collabore avec l’administration des parcs nationaux du Malawi. L’ONG, ainsi que le Lilongwe Wildlife Trust et l’International Fund for Animal Welfare (IFAW), deux autres associations, ont financé l’enquête et la procédure judiciaire, indique le communiqué.

Ces ONG se sont félicitées du jugement, y voyant un exemple pour d’autres pays d’Afrique et un encouragement à respecter la législation anti-braconnage du Malawi. Celle-ci a été renforcée en décembre dernier et les trois ONG ont investi dans la formation des gardes des parcs, l’acquisition d’équipements et de technologie « de haut niveau ». Résultat, se félicite African Parks, alors qu’entre 2010 et 2014 seuls 60 braconniers ont été condamnés – et seulement à des amendes qui atteignaient en moyenne 40 dollars – une centaine de trafiquants et commerçants ont été arrêtés depuis l’instauration de la nouvelle législation et 96% des accusés ont été condamnés.

Le nouveau dispositif de protection des animaux sauvages au Malawi a également permis de saisir des pièges, des armes illégales, 43 kg d’ivoire et une paire de cornes de rhinocéros.

Que pensez-vous de cet article?